Gabon: Jean Ping se proclame «vainqueur» de l'élection présidentielle

​Les Gabonais votaient hier pour élire leur président. Ce dimanche après-midi, Jean Ping, principal opposant à la réélection d'Ali Bongo, s'est déjà proclamé vainqueur à Libreville, à partir des chiffres collectés par l'opposition. Le camp présidentiel n'a pas encore réagi à ces déclarations. Les résultats officiels seront communiqués mardi à 17h, a fait savoir le ministère de l'Intérieur.



A son quartier général, à Libreville, plusieurs centaines de militants rassemblés dimanche après-midi criaient et chantaient pour célébrer leur victoire.
 
Jean Ping a parlé à la presse, il a dit : « Je suis l'élu ». « Au moment où je m'exprime devant vous, les tendances générales nous donnent vainqueurs », a-t-il déclaré. Ensuite, il a accusé le pouvoir d'un coup de force parce que le porte-parole d'Ali Bongo hier a annoncé qu'il était en mesure de dire que le chef de l'Etat serait réélu.
 
Jean Ping a cité notamment le cas de la province de l'Estuaire, l'une des neuf provinces du pays, où il aurait gagné dans tous les bureaux de vote.
 
Il se base en fait sur les chiffres de l'opposition puisque depuis le début des dépouillements, les militants de Jean Ping compilent les résultats en ayant accès aux procès-verbaux. En effet, chaque représentant de l’opposition obtient une copie des procès-verbaux et ces documents sont rassemblés dans vingt postes de saisie, connectés à un système central, via un réseau satellite, et cela afin de transmettre les chiffres au quartier général (QG) de Libreville.
 
Jean Ping parle également d'un raz-de-marée dans le nord du pays, et dit qu'il ne sait pas comment Ali Bongo pourrait se déclarer vainqueur.
 
Il estime qu'un quadrillage de la ville serait prévu, il a parlé au conditionnel, et que certains craignent un coup de force justement du pouvoir. En tout cas, il a ajouté que ses militants pouvaient maintenant célébrer la victoire, et que les résultats compilés par l'opposition étaient « crédibles », puisque l'opposition a accès aux procès-verbaux. Il a demandé au président Bongo de se montrer « fair-play », d'accepter les résultats. Il est sorti devant la foule de ses partisans qui a chanté l'hymne national.
 
Côté pouvoir enfin, le porte-parole d’Ali Bongo, Alain-Claude Billie By Nze, avait auparavant parlé d’une tendance inverse, avec de l’avance pour le président. Il a ajouté que rien ne pourra inverser cette courbe. Il ne donne pas de chiffres, disant vouloir attendre l’annonce officielle de la Commission. Il accuse, en tout cas, l’opposition de jouer un jeu dangereux, de manipuler les résultats et de préparer la contestation électorale.
 
Enfin, le ministère de l'Intérieur, qui doit annoncer les résultats officiels, a envoyé un communiqué indiquant que ceux-ci seront rendus publics mardi à 17h.
 Rfi.fr

Khadim FALL

Dimanche 28 Août 2016 - 15:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter