Gabon:La mort d’André Mba Obame occasionne de violentes émeutes

La classe politique gabonaise est en deuil, elle a perdu dimanche, André Mba Obame, le leader de son principal parti d’opposition. L’annonce de cette disparition a provoqué plusieurs émeutes.



 Gabon:La mort d’André Mba Obame occasionne de violentes émeutes

A l’annonce de la mort d’André Mba Obame, ancien leader de l'opposition gabonaise, de violentes manifestations ont eu lieu dans plusieurs quartiers de Libreville, la capitale gabonaise. Des voitures, des bâtiments et l’ambassade du Benin au Gabon ont été incendiés.

L'Union nationale (UN), a appris "avec une profonde affliction le décès de Mr André Mba Obame, secrétaire exécutif du parti survenu ce dimanche 12 Avril 2015 à 12 heures à Yaoundé au Cameroun", a annoncé dans un communiqué le président de l'UN, Zacharie Myboto, sans préciser les circonstances du décès.

Dans une manifestation de rue, les militants et partisans de UN ont attribués le décès de l’opposant par des mauvais sorts jetés à l’homme par le pouvoir en place. Ils accusent le pouvoir d'avoir "jeté des sorts" à l'opposant; ce qui serait à l'origine de ses problèmes de santé.

Des manifestants ont laissé éclater leur colère en incendiant l'ambassade du Bénin. L’opposition étant très critique à l'égard du directeur de cabinet de la présidence, Maixent Accrombessi, d'origine béninoise et naturalisé gabonais.

Pour son parti l'Union Nationale (UN), ce départ reste une perte. "C'est une immense perte pour l'Union Nationale, l'opposition gabonaise et pour notre pays le Gabon. Les compagnons de lutte du Parti s'inclinent devant la mémoire de ce patriote émérite qui n'a jamais ménagé aucun effort pour le combat de la libération du Gabon du système dynastique actuel".

Des raisons de santé ont éloigné, la figure charismatique de l'opposition André Mba Obame de la scène politique depuis juin 2013, date de sa dernière apparition en public.

L'origine de ses problèmes de santé demeurait floue. "J'ai été à plusieurs reprises dans un état de coma avec une paralysie presque totale et des difficultés d'élocution. Ça ressemble à un AVC (accident vasculaire cérébral), mais il n'y pas de traces d'AVC au niveau du cerveau", avait déclaré André Mba Obame en janvier 2013. Il avait alors assuré avoir "été l'objet d'attaques mystiques répétées".

André Mba Obame, décédé au Cameroun le dimanche à l'âge de 57 ans, avait occupé plusieurs fonctions ministérielles, aux côtés d’Omar Bongo Ondimba, celui qu’il appelait son père spirituel.


Easy.africahotnews

Lundi 13 Avril 2015 - 14:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter