Gabon: choc après l'immolation d'un jeune marchand harcelé par la police

Au Gabon, c'est le choc après la tentative de suicide d'un jeune commerçant qui s'est immolé dans l'enceinte du commissariat central de Libreville. Il protestait contre la saisie de sa marchandise par la police. Le jeune homme est brûlé au 2ème degré. Son pronostic vital n'est pas engagé mais les Gabonais sont inquiets.



Nous sommes sur le site de l'ancienne gare routière, l'une des plus grandes places marchandes de Libreville. C'est ici que Béranger Obame Ntoutoume, 28 ans, exerçait son petit commerce. A l'endroit où il vendait ses marchandises, ses camarades attristés ont placardé quelques photos prise sur le lit d'hôpital de celui qu'ils considèrent désormais comme le héros de la résistance contre la répression policière.
 
 « Sa marchandise c’était sa vie ! Quand on vient l’embêter tous les jours, il fait comment ? » s’indigne une femme. « Ras le bol ! lance un homme. Chaque jour les policiers nous tapent, nous arrachent la marchandise ». « Tout le monde ne peut pas travailler dans un bureau ou une entreprise » renchérit une femme qui pointe le chômage qui augmente. « Laissez les Gabonais se débrouiller ! »
 
Ce qui choque l'opinion c'est la méthode radicale utilisée par le commerçant. C'est la première fois qu'un Gabonais tente de s'immoler par le feu. Contacté par RFI, le ministère de l'Intérieur n'a donné aucune suite. Toujours est-il que la tentative de suicide du jeune commerçant admis dans un service pour grands brûlés, est un scandale de plus qui éclabousse la police. Rappelons qle le 17 octobre dernier, des commerçantes ont manifesté, nues, pour dénoncer la répression policière.


Source : Rfi.fr


Vendredi 6 Novembre 2015 - 06:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter