Gabon: l’opposant Jean Ping se défend et accuse ses détracteurs

Au Gabon, l’opposant Jean Ping, candidat à l’élection présidentielle d’août prochain, a finalement décidé de répondre au pouvoir qui l’accuse d’avoir traité les Gabonais de «cafards à éliminer» et de vouloir préparer la guerre au Gabon. C’est un sacré montage, a dénoncé Jean Ping lors d’une conférence de presse. Ping accuse à son tour Ali Bongo de préparer la guerre au Gabon au cas où il ne serait pas réélu.



L’opposant gabonais n’y est pas allé de main morte pour sa défense : «S’agissant de cette fameuse vidéo diffusée à souhait, dans laquelle j’aurais traité les Gabonais de 'cafards', en appelant au génocide, à la suite d’un montage grossier et indigne – parce qu’il s’agit bien d’un grossier montage indigne de ceux qui l’ont réalisée – les 'émergents' m’accusent de génocidaire ! Ce sont vraiment les pyromanes qui crient au feu, les cleptomanes qui crient au vol, les génocidaires qui crient au génocide.»
 
Le diplomate, candidat à l’élection présidentielle d’août prochain, ne se fait pas prier pour accuser ses détracteurs de préparer une guerre civile au Gabon. «Mais qui a fait rentrer les armes venues d’Ukraine et d’ailleurs au Gabon ? Qui a fait appel à des mercenaires tapis dans l’ombre ? Qui prépare la guerre civile ? Vous connaissez, messieurs et dames les journalistes, les réponses à toutes ces questions».
 
Sans le nommer, Jean Ping lance une pierre dans le jardin du président gabonais, Ali Bongo. «En 2009, l’arrivée au pouvoir de ce Monsieur est marquée par le massacre des populations de Port-Gentil qui contestaient légitimement sa victoire. Un rapport existe. Et même deux ! Les deux ont été transmis à la CPI. Qui vivra verra !»




Source: Rfi.fr

Aminata Diouf(stagiaire)

Samedi 21 Mai 2016 - 11:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter