Gabon: le domicile de l’opposant Jean Ping attaqué à Libreville

Au Gabon, plus de 300 jeunes ont violemment attaqué et caillassé le domicile de l’opposant Jean Ping tôt ce lundi matin à Libreville. L’ancien président de la Commission de l’Union africaine devenu l’un des principaux opposants du régime de Libreville était à son domicile au moment de l’attaque.



Jean Ping, opposant gabonais. REUTERS/Noor Khamis
Jean Ping, opposant gabonais. REUTERS/Noor Khamis

Le réveil a été très mouvementé pour Jean Ping et sa famille. Des bandes de jeunes sont arrivés par petit groupe, banderole à bout de bras et ont commencé à hurler devant son domicile. Ils ont commencé par casser sa caméra de surveillance et le compteur d’électricité puis ont allumé un feu devant le portail et lancé des cailloux, des bouteilles et toutes sortes de projectiles.

Jean Ping a entendu ses agresseurs exiger la libération des jeunes interpellés lors de la manifestation de l’opposition le 20 décembre dernier au carrefour Rio.  Pour eux, l’opposant serait le responsable de ces interpellations.

Jean Ping a alors appelé ses amis de l’opposition qui sont arrivés rapidement. Près de16 jeunes ont été arrêtés. Ils sont interrogés par la police judiciaire arrivée sur place. Selon quelques jeunes, ils auraient été invités à un meeting du parti au pouvoir et chacun d’eux devait percevoir une somme de 5 000 ou 10 000 FCFA (entre 7,5 et 15 euros).

Jean Ping estime pour sa part qu’il s’agit d’une opération commando pour l’assassiner. Il a décidé de porter plainte.


Rfi.fr

Lundi 12 Janvier 2015 - 15:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter