Gabon: les personnels médicaux reprennent le travail

Au Gabon, la grève des hôpitaux s’est finie ce week-end du 16 et 17 août. Infirmiers et médecins ont décidé vendredi dernier de remettre les blouses après deux semaines de protestation. Ils réclamaient la Prime d’incitation à la performance (PIP), une nouvelle prime créée par Ali Bongo pour motiver les fonctionnaires. Le personnel de santé en était exclu parce qu’il percevait déjà d’autres primes, d’où leur colère.



Le centre universitaire (CHU) de Libreville au Gabon a été paralysé par une grève du personnel de santé durant deux semaines. AFP PHOTO / STR
Le centre universitaire (CHU) de Libreville au Gabon a été paralysé par une grève du personnel de santé durant deux semaines. AFP PHOTO / STR

« Les sages femmes sont là ? » Au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Libreville, Augustine Makaya, directrice générale adjointe des lieux, fait le tour du propriétaire : « Vous pouvez nous dire depuis ce matin, combien de patients vous avez reçus ? ». « J’ai reçu cinq patients », répond l’infirmier interrogé.

Le service des urgences est à nouveau opérationnel. Idem pour la maternité. Le personnel est au poste mais les malades ne sont pas là. « C’est un peu timide parce que les gens pensent que l’hôpital est encore fermé, poursuit la responsable. Tout le monde n’est pas au courant. Puis c’est [un jour] férié aussi. Il y en a qui sont partis au village. »

Ces agents sont heureux de reprendre le travail après plus de deux semaines d’une grève sauvage. « La grève est finie comme vous le constatez, témoigne l’un d’eux. Je suis content de pouvoir reprendre le travail parce qu’en fait, on s’ennuyait un peu à la maison. »

Versement d'une avance

« Nous avons eu des avancées très significatives et le président a promis de nous verser une avance, explique Serge Mikala Moundanga, patron du syndicat à l’origine de la grève qui a paralysé le système sanitaire du pays. Nous l’avons acceptée. Nous remercions d’ailleurs le chef de l’Etat pour cet engagement qui est ferme. »

Durant la grève, une femme a accouché sur la terrasse d’un hôpital. Plusieurs autres personnes seraient mortes, faute de soins.

Source : Rfi.fr
 



Mardi 19 Août 2014 - 12:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter