PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Gambie: Appel à la libération d’un journaliste incarcéré et malade



Gambie: Appel à la libération d’un journaliste incarcéré et malade
Les autorités de la Gambie devraient libérer un journaliste malade qui est détenu arbitrairement depuis juillet 2015, et abandonner toutes les charges retenues contre lui, ont déclaré aujourd’hui Amnesty International, Human Rights Watch et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ).
 
Alagie Abdoulie Ceesay, directeur général de la station de radio indépendante Teranga FM, a été inculpé de sédition et de « publication de fausses informations ». Il a été hospitalisé deux fois depuis le début de l’année 2016. Le 3 mars, le Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire a appelé la Gambie à libérer cet homme et à abandonner toutes les charges pesant sur lui. « Le recours à des lois archaïques sur la sédition pour harceler et incarcérer les détracteurs du régime constitue une violation grave du droit à la liberté d’expression », a déclaré Stephen Cockburn, directeur régional adjoint d’Amnesty International pour l’Afrique occidentale et centrale. « Le cas d’Alagie Ceesay est une nouvelle illustration du mépris manifeste des autorités gambiennes à l’égard de la liberté de la presse, et cet homme doit être libéré immédiatement et sans condition. »
 
Alagie Ceesay a été arrêté le 2 juillet 2015 par l’Agence nationale de renseignement (NIA) après qu’il a envoyé par téléphone, en privé, une image sur laquelle on voyait un pistolet pointé vers une photo du président Yahya Jammeh. L’image circulait déjà sur Internet et Alagie Ceesay n’en était pas l’auteur. La station Teranga FM a été fermée à plusieurs reprises au cours des dernières années.

Source: hrw.org


Jeudi 10 Mars 2016 - 12:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter