Gambie: «Le Sénégal assumera ses responsabilités telles que la CEDEAO l’a décidé», Augustin Tine



Gambie: «Le Sénégal assumera ses responsabilités telles que la CEDEAO l’a décidé», Augustin Tine
En visite dernièrement à Bamako (Mali), le président de la commission de la CEDEAO a réaffirmé que la CEDEAO est prête à faire usage de la force si Yaya Jammeh ne quitte pas le pouvoir le 19 janvier. Marcel Alain Da Souza qui en avait fait part, avait également annoncé que le Sénégal prendra la tête des opérations en cas d'intervention militaire en Gambie. Le Ministre des Forces Armées, annonce que «le Sénégal assumera ses responsabilités telles que la CEDEAO l’a décidé». Mais en attendant le 19 janvier date à laquelle le président Jammeh doit céder le fauteuil à son successeur, Adama Barrow, Augustin Tine préconise la voie du dialogue.
 
«Le Sénégal est un pays de paix. Ce ne sont pas les générations d’aujourd’hui qui l’ont instauré, ce sont toutes les générations qui l’ont instauré et nous avons le devoir de continuer ce dialogue, cet esprit de paix, de partage…A chaque fois, les populations sénégalaises ont su se mettre au tour de la table pour discuter», souligne le ministre.
Selon lui, «c’est le même message que la CEDEAO a donné, l’Union africaine et les Nations unies. Et le président Jammeh a dirigé la Gambie pendant 22 ans, il a été aux élections pour lesquels les règles avaient été posées par lui-même».
 
Et, «aujourd’hui qu’il a perdu et que Monsieur Barrow a gagné», Augustin Tine croit «comprendre que Monsieur Jammeh entendra raison et que le 19 du mois de janvier, il laissera la place au président Barrow » étant donné que «c’est la volonté de la CEDEAO et du monde entier».

«Naturellement, comme tous l’ont dit qu’on fasse en sorte qu’il puisse se retrouver quelque part pour poursuivre tranquillement sa vie», poursuit le chef de l’Armée sénégalaise.

Martelant que «pour la CEDEAO et pour nous au Sénégal, le président Jammeh a fini son mandat et le 19 janvier, il devra partir», le ministre des Forces Armées indique que «le Sénégal assumera ses responsabilités telles que la CEDEAO l’a décidé». 


Mardi 27 Décembre 2016 - 08:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter