Gambie-Musique: chant et danse interdits pendant le Ramadan

Interdiction de musique, danse et chant en Gambie pour le saint mois du Ramadan. Des peines d’emprisonnement sont prévues pour les personnes qui contreviendront à cette mesure, a annoncé la police.



Le mois du Ramadan en Gambie s’accompagne de quelques consignes particulières. Le gouvernement a interdit notamment sur l’ensemble du territoire, toutes “cérémonies et festivités impliquant des percussions, de la musique et de la danse de jour comme de nuit”.
 
La police qui assure que la population respecte à la lettre cette mesure, précise néanmoins que les contrevenants “feront l’objet d’une arrestation et ne bénéficieront d’aucune indulgence”. Les agents de l’ordre invitent par ailleurs la population à dénoncer tous ceux qui enfreindraient l’interdiction.
 
Au mois de décembre 2015, la Gambie, petit pays anglophone de l’Afrique de l’Ouest, a été déclarée République islamique par son président Yahya Jammeh. Ce dernier n’avait pas évoqué les conséquences d’une telle décision, mais avait cependant rassuré qu’elle n’influerait pas sur la minorité chrétienne.
 
L’homme fort de la Gambie – pays qu’il dirige depuis 1994 – fait souvent l’objet de reproches pour des violations des droits de l’homme, mais également pour ses sorties controversées sur d’autres pays, la religion ou encore l’homosexualité. La dernière en date était relative au secrétaire général de l’Onu et à l’ONG Amnesty International qui exigeaient qu’une enquête soit ouverte sur la mort en détention de Solo Sandeng, un opposant au pouvoir de Banjul. A leur propos, Yahya Jammeh disait : “Ban Ki-moon et Amnesty International peuvent aller en enfer ! Qui sont-ils pour exiger cela ? a-t-il lancé d’entrée. Où est le problème ? Des gens qui meurent en détention ou pendant un interrogatoire, c’est très commun. Là, une seule personne est morte et ils veulent une enquête ?”, s’est-il interrogé pour conclure le sujet.
 
Après quatre mandats à la tête de la Gambie, Yahya Jammeh compte briguer un cinquième mandat lors de l‘élection présidentielle de décembre 2016.
 
 
 

Khadim FALL

Mardi 14 Juin 2016 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter