Gambie - invitation de Macky à independance day: Jammeh a-t-il retrouvé ses esprits?



Gambie - invitation de Macky à independance day: Jammeh a-t-il retrouvé ses esprits?
Yaya Jammeh semble avoir retrouvé ses esprits et a invité son homologue Sénégalais, le Président Macky Sall, à se rendre à Banjul mercredi 18 février 2015, pour assister à la cérémonie officielle marquant les 50 ans de l’accession de la République de Gambie à la souveraineté internationale. Une invitation du chef d'Etat gambien qui concorde avec la tension palpable née du coup d’Etat manqué contre le régime de Jammeh, le 30 décembre dernier.
 
A moins de simuler une nouvelle volonté de bon voisinage avec le Sénégal, Jammeh souhaite la présence de Macky Sall en même temps que d’autres chefs d’Etat lors des célébrations marquant le jubilé d’or de la République  de Gambie, un pays que le natif de Kanilai dirige d’une "main d’acier" depuis le 22 mai 1994, suite à un coup d’Etat contre le régime de Dawda  Kairaba Jawara. Sont notamment attendus Ernest Bai Koroma de la Sierra Leone, John Mahama du Ghana, Alpha Condé de la Guinée, Jose Mario Vaz de la Guinée Bissau et Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie.
 
Reste à savoir si Macky Sall va s’y rendre ce mercredi pour honorer l’invitation de Yahya Jammeh. Car l’année dernière, pour cette même fête de l’indépendance, Macky a dépêché une délégation à Banjul.
 
Mais entre juillet et décembre beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Les manifestations et d’autres déclarations télévisés, à Dakar, d’opposant Gambiens soutenus par des organisations de la société civile au Sénégal, ont fin par agacer le "dictateur Gambien". Le Coup d’Etat manqué du 30 décembre 2014 est venu corser l’addition. Assurant que ce qui s’est passé n’est pas un coup d’Etat, Yaya Jammeh a alors formellement mis en cause les autorités sénégalaises, trois jours plus tard, sur la télévision gambienne (GRTS), affirmant que ce sont des terroristes qui ont infiltré  son pays à partir du Sénégal. Le dictateur a ensuite déclaré qu’un groupe de presse basé au Sénégal était payer pour diffuser les premières minutes au pouvoir de ceux qui veulent sa tête.

Dans le même sillage Jammeh ajoute d’un ton malicieux que « les voisins qui me veulent du mal peuvent aller voir ailleurs, car leur entreprise de déstabilisation ne réussira jamais. Je leur donne rendez-vous le 25 mai prochain, date de son anniversaire. Ils aurons la surprise de leur vie », a promis Jammeh. En revanche l’évidence est que la Gambie n’a qu’un seul voisin : le Sénégal, rapport nos confrères du journal « Enquête ».


Mardi 17 Février 2015 - 12:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter