Gambie - mort d'un autre opposant: Paris demande une enquête

Le ministère français des Affaires étrangères a demandé aujourd'hui une enquête indépendante sur les circonstances de la mort en détention de deux opposants gambiens en quelques mois.



Gambie - mort d'un autre opposant: Paris demande une enquête
Le Parti démocratique uni (UDP), principal parti d'opposition en Gambie, a annoncé hier qu'un de ses cadres, Solo Krummah, arrêté le 9 mai 2016, était décédé au cours du week-end. "Nous appelons à une enquête indépendante sur les circonstances de sa mort, ainsi que de celle, peu après son arrestation le 14 avril 2016, de M. Solo Sandeng, (autre) cadre de l'UDP", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Romain Nadal, dans un communiqué.

La France demande aussi la "libération de l'ensemble des prisonniers politiques" en Gambie et qualifie de "particulièrement inquiétantes (..) les allégations de recours à la torture dans ce pays".

Le département d'Etat américain s'est aussi déclaré hier "profondément inquiet" après la mort de M. Krummah et "troublé par les informations faisant état de mauvais traitements continuels par le gouvernement gambien des personnalités de l'opposition détenues".

La Gambie, petit Etat anglophone d'Afrique de l'Ouest en partie enclavé dans le territoire du Sénégal, est dirigé d'une main de fer par Yahya Jammeh, au pouvoir depuis 1994 et candidat à sa réélection le 1er décembre.

Avec AFP

Jean Louis DJIBA

Mardi 23 Août 2016 - 16:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter