Gamou 2013 : C’est le régime sec pour les foyers religieux

Hier la presse revenait sur la politique d’austérité imposée pour le Gamou à Tivaouane, ce n’est pas la seule cité religieuse victime, c’est le mode d’emploi actuel du gouvernement. Hier les représentants de la famille religieuse de Médina Baye ont eu les mêmes réponses servies à Tivaouane.



Gamou 2013 : C’est le régime sec pour les foyers religieux
Pour ce qui est de la demande d’extension du réseau pour permettre à certaines localités de s’éclairer durant le Gamou, la Sénélec a répondu par l’impossibilité. Argument avancé, la longueur de la procédure selon le Délégué régional de la Sénélec à Kaolack.

L’Ageroute va gérer des nids de poule et autres travaux mais ne touchera pas comme demander l’axe Fatick-Kaolack qui fait l’objet d’un litige entre l’Etat du Sénégal et l’entrepreneur Bara TALL.

Le ministre de l’hydraulique promet pour sa part 20 bâches d’eau, 25 camions citernes là où le gouverneur de la région parle d’un besoin de 50 bâches d’eau.

Et c’est l’Office national de l’assainissement qui a fait déborder le vase en proposant 3 camions de vidanges. Outré par cette proposition, le représentant du khalife, Serigne Macky NIASSE a répondu, « si ce sont trois camions de vidange, on préfère retourner à ce que nous faisons avant de voir des représentants de l’Etat ». Le marabout d’expliquer que « nous n’avons pas l’habitude de demander de l’aide. Baye NIASSE ne le faisait pas. Celui à qui nous demandons de l’aide c’est le Tout Puissant. »

Et comme d’habitude, le ministre de l’Intérieur rassure tout le monde avec des efforts pour la bonne organisation du Gamou à Kaolack. Il le faut surtout qu’on peut toujours interpréter des propos comme : les marabouts sont des citoyens comme tous les citoyens…


Jeudi 10 Janvier 2013 - 11:01


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter