Gamou de Ndiassane : la Capitale de la Khadriya attend ses fidèles

Ndiassane, Capitale spirituelle de la Khadriya, reçoit déjà des milliers de pèlerins venus célébrer le huitième jour de la naissance du prophète Mouhamed (PSL). Le comité d’organisation dirigé par Mouhamed Kounta, fils aîné du Khalife, Mame Bouh Mamadou Kounta, S’active à l’accueil des pèlerins. Cette édition va être surtout marquée par la lecture du Saint Coran, le recueillement au près des Mausolées et des causeries religieuses sur la vie et l’œuvre du Prophète Mouhamed (Psl).



 Le choix du 8e jour résulte de la volonté consensuelle d’El Hadji Malick Sy et de Cheikh Bouh Kounta, fondateur de la communauté Khadre, de ne pas célébrer le Gamou le même jour, du fait de la proximité entre Tivaoune et Ndiassane (cinq kilomètre de distance).

Fondé entre 1883 et 1884 par Cheikh Bouh Kounta, le village de Ndiassane est le sanctuaire de la communauté Ahloul Kountiyou du Sénégal et de la sous région ouest africaine. Les pèlerins viennent du Mali, du Niger, du Tchad, de la Mauritanie et du Burkina Faso, pour commémorer le huitième jour de la naissance du Prophète Mouhamed (Psl) dans la tradition de la Khadriya.   Cheikh Bouna Kounta quitte en 1800 le village religieux de Bolonoir non loin de Tombouctou au Mali.

Avec l’autorisation du Damel  Amary  Ngoné Ndella, il s’installe dans le Cayor. Il s’est d’abord établi à Nguiguiss, pour ensuite sous le règne de Birima Fatma Thioumb, fonder le village de Ndankh en plein cœur du Cayor, où il a séjourné jusqu’en 1883, date à laquelle son petit fils Cheikh Bouh Kounta est venu s’installer à Ndiassane, informe le journal « L’Observateur ».

Aujourd’hui Ndiassane est devenu l’un des plus importants lieux de pèlerinage des adeptes de la confrérie Khadre du Sénégal.   


Lundi 20 Janvier 2014 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter