Gaza: un cessez-le-feu de courte durée

L’armée israélienne a annoncé ce vendredi midi, à la population de Gaza, qu’elle reprenait ses opérations militaires. Le cessez-le-feu humanitaire n'aura duré que quelques heures. Au Caire, les négociations entre les deux parties auraient été repoussées après la capture d'un soldat israélien dans des combats à Rafah.



Seuls les bombardements ont été interrompus entre 8 heures et 11 heures 30, heures locales, ce vendredi matin 1er août, à Gaza. Les accrochages n’ont jamais réellement cessé notamment dans le sud de la bande de Gaza, à Rafah, où ils ont fait 40 morts côté palestinien, selon l'hôpital local.
L'artillerie et les blindés israéliens ont ouvert le feu dans ce secteur du sud du territoire côtier moins de deux heures après l'entrée en vigueur de la trêve humanitaire. Selon des médias israéliens, ces bombardements ont été déclenchés en riposte à l'attaque par des combattants du Hamas de soldats israéliens qui poursuivaient la destruction de tunnels.
Un soldat enlevé?
Dans les combats, un militaire de Tsahal aurait été capturé. « A environ 9h30 ce matin », alors que la trêve était en cours, « les forces armées israéliennes ont été attaquées alors qu'elles neutralisaient un tunnel » dans le sud de l’enclave palestinienne, dans la région de Rafah, a expliqué l'armée dans un communiqué. L'armée qui précise qu'un de ses membres « pourrait avoir été enlevé par des terroristes durant cet incident », et que deux autres ont été tués.
Israël impute donc la rupture totale de la trêve au Hamas. Une « violation flagrante » du cessez-le-feu, selon les termes de l'Etat hébreu, qui justifie donc la reprise de ses opérations. « Oui, nous poursuivons nos opérations sur le terrain », a répondu le lieutenant-colonel Peter Lerner prié de dire, lors d'une conférence de presse téléphonique, si la trêve était terminée. Pour la première fois, Israël et le Hamas avaient pourtant tous deux accepté dans la nuit de jeudi à vendredi une trêve humanitaire de 72 heures.
Côté Hamas, on accuse à l'inverse Israël d'avoir violé le cessez-le-feu alors vigueur. Les sirènes ont retenti à plusieurs reprises dans le sud d'Israël, depuis, signalant de nouvelles salves de roquettes en provenance du territoire palestinien. D'après l'état-major des Forces israéliennes de défense, plusieurs roquettes ou obus de mortier ont été tirés depuis Gaza. Un projectile a été détruit par le système antiaérien « Dôme de fer », les sept autres ont atterri dans des zones inhabitées.
Quid des négociations au Caire ?
Entré en vigueur à 08h (5h TU), au 25e jour de conflit, le cessez-le-feu de trois jours, annoncé jeudi soir par le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon et le secrétaire d'Etat américain John Kerry dans un communiqué commun, devait permettre l'ouverture au Caire de négociations sur une trêve durable.
On ignore à ce stade si ces discussions auront bien lieu. L'Egypte a informé les responsables palestiniens qu'elle repoussait les négociations après qu'Israël l'eut informée de la capture d'un de ses soldats, a indiqué à l’AFP un responsable du Jihad islamique, organisation qui devait prendre part à cet effort de négociation.
Du côte de l’Autorité palestinienne, on fait savoir qu’une délégation se rendra bien dans la capitale égyptienne « quelles que soient les circonstances ».

RFI

Vendredi 1 Août 2014 - 15:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter