Gestion 2012 du ministère de l'Intérieur: un audit déniche 187 millions exécutés sur un gré à gré

Trois marchés de gré à gré ont été exécutés alors qu'ils ne sont ni signés encore moins approuvés. En clair, ces marchés n'ont aucune existence sur le papier.



L'ancien ministre de l'Intérieur, Mbaye Ndiaye a bien raison de clamer son innocence sur les marchés de gré à gré à hauteur de 3 milliards de F Cfa passés par son Directeur de l'administration générale marchés et de l'équipement (Dage) en 2012. En effet, l'examen détaillé du rapport d'audit commandité par l'Autorité́ de régulation des marchés publics (Armp) atteste que ces marchés de gré à gré ont été dûment autorisés par la Direction centrale des marchés publics (Dcmp).

Et le Cabinet d'audit estime que l'urgence impérieuse brandie par le ministère pour bien fonder son argumentaire est justifié. A la vérité, le vrai scandale se trouve ailleurs. En passant en revue ces marchés de gré à gré, les auditeurs ont mis en exergue des faits assez graves pouvant conduire au déclenchement d'une enquête judiciaire ou disciplinaire.

Trois marchés de gré à gré ont été́ exécutés avant la signature et l'approbation du...marché. Ce qui constitue une violation des dispositions des articles 11 et 29 du décret 2011-1048 du 27 juillet 2007 portant Code des marchés publics.

Sans approbation du marché, ni contrat, le Dage du ministère de l'Intérieur a offert à l'entreprise nationale de Négoce le marché passé par entente directe et relatif aux travaux de remblaiement pour un montant de 41 334 810 F Cfa ainsi qu'un autre marché similaire pour 64 626 240 F Cfa.

Enfin, le marché relatif au pompage et évacuation des eaux pluviales a été́ donné dans les mêmes conditions en violation flagrante des textes pour 82,8 millions de F Cfa à Ets Darou Khoudoss, informe le journal « Libération ».
 


Mardi 6 Janvier 2015 - 10:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter