Gestion budgétaire en 2011: La DPEE prévoit un solde déficitaire de 393 milliards



Gestion budgétaire en 2011: La DPEE prévoit un solde déficitaire de 393 milliards
La gestion budgétaire du Sénégal a été marquée au cours de l’année 2010 par la bonne tenue des recettes budgétaires et la maîtrise des dépenses publiques. En effet, les recettes budgétaires se sont accrues de 11% tandis que les dépenses totales et les prêts nets ont enregistré une progression de 7,1% en 2010. La pression fiscale est évaluée à 18,9% en 2010 contre 18% en 2009, soit au-dessus du plancher communautaire fixé à 17%, reflétant l’amélioration de l’efficacité des services de recouvrement et l’élargissement de la base taxable.

Cependant, la Direction de la Prévision et des Etudes Economiques (DPEE) nous apprend qu’en 2011, la gestion budgétaire serait caractérisée par un solde déficitaire de 393 milliards, soit 5,8% du PIB contre 4,5% l’année précédente. Cette évolution, nous dit-on, est imputable essentiellement à la prise en compte des dépenses d’investissement au titre du prolongement de l’autoroute à péage jusqu’à l’aéroport Blaise Diagne de DIASS, Thiès et Mbour. «Globalement, les dépenses publiques s’établiraient à 1.892 milliards en 2011 contre 1.722,9 milliards en 2010 tandis que les recettes budgétaires passeraient sur la période de 1.245,7 milliards à 1.345,4 milliards, à la faveur des réformes en cours, visant l’élargissement de l’assiette, la simplification et la modernisation des procédures» peut-on lire dans une note de la DPEE sur la situation économique et financière en 2010 et perspectives en 2011.

En outre, la même source indique que «les échanges avec l’extérieur sont caractérisés en 2010 par une amélioration du compte courant dont le déficit hors dons, exprimé en pourcentage du PIB, ressort à 6,1% en 2010 contre 7,1% en 2009. Globalement, le solde de la Balance des Paiements est excédentaire de 129,4 milliards, soit une amélioration de 33 milliards par rapport à 2009».

Selon le document, en 2011, les échanges avec le reste du monde devraient se traduire par un solde excédentaire de la balance des paiements de 208,3 milliards, à la faveur de la bonne tenue du compte de capital et des opérations financières. Le déficit de la balance courante (hors dons) est attendu à 6,6% du PIB.


Papa Mamadou Diéry Diallo

Mardi 15 Mars 2011 - 10:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter