Gestion de Yavuz Selim : le personnel entre propositions et de dénonciations

Le personnel des écoles Yavuz Selim a fait face à la presse ce jeudi pour dégager sa position face au désir de l’Etat de confier la gestion des écoles Yavuz Selim, à la fondation Maarif. Ce souhait qui n’est pas totalement rejeté doit découler d’une enquête minutieuse menée auparavant par le gouvernement pour connaître les capacités de ladite fondation à gérer une telle entreprise.



Gestion de Yavuz Selim : le personnel entre propositions et de dénonciations
«La première proposition que nous faisons à l’Etat du Sénégal, c’est la création d’une commission d’enquête indépendante. La deuxième c’est, quelles que soient les conclusions, nous allons l’accepter », a déclaré Madiambal Diagne, président du Conseil d’administration de Yavuz  Selim. 

Ces propositions ont été émises lors du face-à-face entre le personnel de Yavuz Selim et la presse. Et, à l’issue de cette enquête, M. Diagne promet que, «si Maarif convainc le gouvernement, nous sommes prêts à tout lui donner».
S’adressant au ministre de l’Education nationale, M. Diagne demande à celui-ci d’arrêter de soutenir que la qualité de l’enseignement ne va pas baisser suite à cette transition, l’invitant au passage « à prendre l’exemple de ce qui s’est déjà passé ailleurs»

Abondant dans le même sens, Markech Egitim, président de l’association fustige la position du gouvernement. Laquelle position va, selon lui, contribuer à «rompre le pacte moral avec des gens qui étaient venus les mains vides et qui, à partir de rien, ont réussi à construire le système éducatif le plus réussi au Sénégal… »

Quant à Mamadou Ndoye, il a soutenu que seul 61 des 560 employés de Yavuz Selim étaient turcs et ensemble, ils abattent un travail «remarquable». Alors que, poursuit-il «nous ignorons tout du projet qui va venir. Que l’Etat permette à Maarif d’ouvrir ses propres écoles, de dérouler son propre projet d’école, c’est cette réponse que nous donnons au ministre».

Entonnant la même trompette, Amadou Ndiaye, directeur des études déclare qu’«on ne peut pas dissocier le management et les exécutants. C’est une zizanie de le dire. C’est ingrat et injuste de dire que ce sont les enseignants sénégalais qui font les résultats ».

Ousmane Demba Kane

Vendredi 30 Décembre 2016 - 09:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter