Gestion de l’affaire Karim: révélations sur trois réunions au sommet de l’Etat



Gestion de l’affaire Karim: révélations sur trois réunions au sommet de l’Etat
Tout a commencé lundi, jour du verdict de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI). Des réunions et autres conclaves ont occupé le Chef de l’Etat, Macky Sall et ses proches collaborateurs. Tout a été réglé comme du papier à musique. Une première rencontre a été provoquée par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo. Plus tard dans la soirée, le président Sall a convoqué une réunion autour le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, son Directeur de Cabinet, Mouhamadou Makhtar Cissé, le Secrétaire d’Etat à la Communication, Yaxam Mbaye, le Secrétaire général du gouvernement, entre autres…

 
Le verdict de la CREI sur le procès de Wade-fils au coeur des débats. Très serein, le Chef de l’Etat n’a pas manqué de déplorer le traitement politique qu’on a fait du dossier. Mieux, murmure-t-on à « l’Observateur », Macky Sall s’est réjoui que la Cour n’ait pas prononcé la perte des droits civiques du candidat du Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Cette page tournée, Macky Sall a confié qu’il veut rester sur la voie qui est celle de trouver des solutions aux préoccupations. Sur la réunion convoquée par le « premier flic du pays », Abdoulaye Daouda Diallo par responsable de l’Alliance Pour la République (APR) et à laquelle ont participé le premier Directeur de Cabinet politique du Chef de l’Etat, Mahmoud Saleh, le porte-parole adjoint de l’APR, Abdou Mbow, Luc Sarr et Mor Ngom, il était question des éventuelles ripostes à mener au besoin au cours de ce 23 mars.
 



Mercredi 25 Mars 2015 - 11:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter