Gestion des travailleurs migrants: l’Etat invité à créer un cadre disposant des compétences multisectorielles



Le chef de la division de la sécurité sociale du Ministère du Travail et des organisations professionnelles, Birane Thiam qui est par ailleurs le point focal sur les questions de migrations de travail a déploré le retard dans la mise en place de politiques concernant la migration. «Le problème que nous rencontrons au niveau national, c’est encore le temps que nous mettons à mettre en place une politique migratoire» a-t-il déclaré ce lundi 4 juillet 2011, lors d’un atelier de partage sur la protection des travailleurs migrants au Sénégal organisé par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et le GIP international.

Ce n’est pas tout car l’inspecteur du travail et de la sécurité social a continué à énumérer les problèmes «deuxièmement la non ratification de la convention CIPRES. La procédure est engagée mais elle n’a pas encore abouti. Donc on peut dire qu’on ne la pas encore ratifié. La non ratification des instruments juridiques pertinents et cela pose problème» a-t-il expliqué avant d’ajouter: «ensuite il y a l’éclatement de la question de la migration entre plusieurs ministères». Parce que, dit-il, «la question de la migration fait appel au Ministère de la Justice qui s’occupe des lois, au Ministère de l’Intérieur, du Travail, de la Famille, des Affaires Etrangères etc. pour vous dire que ça pose un certain nombre de problèmes». De son avis, il faudrait envisager la mise en place d’un cadre de niveau ministériel avec des compétences multisectorielles pour promouvoir et gérer la migration de travail.



Mardi 5 Juillet 2011 - 03:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter