Gestion du pays de 1960 à 2012 : Me Abdoulaye Wade demande un audit pour laver les soupçons

L’ex-chef de l’Etat sénégalais, Abdoulaye Wade, souhaite un audit de la gestion du pays, de 1960 à 2012, pour faire la lumière des compatriotes sur des allégations "de détournements de deniers publics, de transfert illégal de fonds, d’enrichissement illicite", selon son porte-parole, Serigne Mbacké Ndiaye.



Gestion du pays de 1960 à 2012 : Me Abdoulaye Wade demande un audit pour laver les soupçons
‘’(..) Dans le seul but d’éclairer les Sénégalais, mais aussi l’opinion internationale et les partenaires de notre pays, le président Abdoulaye Wade demande un audit international et national’’, a déclaré M. Ndiaye, dans un communiqué.

Il a souligné que ‘’depuis l’avènement du nouveau régime (en avril dernier avec l’élection du président Macky Sall) et même bien avant, des voix s’élèvent pour parler de détournements de deniers publics, de transfert illégal de fonds, d’enrichissement illicite, etc.’’.

Selon son porte-parole l’audit, tel que indiqué par l’ancien président de la République, ne serait pas limité au seul régime qu’il a dirigé d’avril 2000 à 2012. ‘’Ainsi, tous ceux qui ont eu à assumer des responsabilités seront audités’’, estime ce dernier.

‘’Le président Wade accepte que cet audit commence par la période de 2000 à 2012, ensuite de 1980 à 2000 et enfin de 1960 à 1980’’, a précisé M. Ndiaye selon qui, ‘’cette commission d’audit serait composée d’experts désignés par le pouvoir actuel et le régime libéral’’.

‘’Le président Abdoulaye Wade invite toutes les personnalités qui ont eu à exercer des responsabilités sous son magistère à quelque niveau que ce soit, de se mettre à la disposition de cette commission d’audit pour que toute la lumière soit faite’’, précise Serigne Mbacké Ndiaye.

‘’S’agissant de la déclaration étonnante de Me Félix Sow, Me Abdoulaye Wade a constitué un avocat pour saisir la justice’’, a-t-il poursuivi concernant des propos rapportés par la presse et faisant état de sommes d’une valeur de quelques centaines de milliards de francs CFA transférés à l’étranger. L’ex-chef d’Etat est loin de se faire oublier par l’opinion nationale et internationale.

Pressafrik.com & APS
 


Samedi 5 Mai 2012 - 02:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter