Ghana : trois sud-africains arrêtés

Au Ghana, les éléments du Bureau national d'investigation (BNI) ont interpellé trois anciens officiers de l'armée sud-africaine soupçonnés de préparer des actions contre la sécurité du pays.
Les trois sud-africains et quinze autres personnes ont été arrêtés la semaine dernière lors d'un entrainement dans le centre du pays.



Le plus grand parti d'opposition, le NPP affirme que ces hommes travaillaient comme gardes du corps de son candidat à la présidence et son colistier parce que leurs vies sont en danger.
 
Mais le parti au pouvoir a présenté les trois officiers comme des « mercenaires » et « terroristes » arrivés dans le pays pour perturber les élections…
 
Le Bureau national d'investigation indique les avoir trouvés en possession de documents et de photos des agents d'une société privée sollicitée par le gouvernement pour aider à préparer les élections…
 
Ces derniers ont été entendus jeudi dernier par une cour qui les a condamnés pour complot en vue de commettre des crimes, de formation illégale et pour fausse déclaration.
 
Les trois sud-africains ont plaidé non coupable. La cour a ordonné qu'ils soient libérés sous caution. Cependant, le BNI rejette les décisions des juges et maintient ces hommes en détention.
 
L'opposition ghanéenne annonce des manifestations de rue pour exiger leur libération. L'Ambassade d'Afrique du sud à Accra a déclaré attendre les derniers développements de l'Affaire.


Source:BBCafrique
 

Aminata Diouf(stagiaire)

Mardi 29 Mars 2016 - 10:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter