«Gor Ca wax ja» rejette les résultats: "le Oui artificiellement gonflé"

L'opposition n'en démord pas. Idrissa Seck et Cie contestent les résultats du référendum de ce 20 mars 2016. "Le projet de réforme constitutionnelle soumis au peuple a été rejeté par 75,87 % des électeurs sénégalais. Ils ont choisi de s'abstenir ou de voter Non à ce référendum", déclinent-ils.



Les prolongations du référendum se poursuivent. Le front du Non notamment «Gor Ca Wax Ja » jubile car pour Mamadou Diop Decroix et Cie, le peuple n’a pas adhéré au projet de réforme constitutionnelle.
 
«Le projet de réforme constitutionnelle soumis au peuple a été rejeté par 75,87 % des électeurs sénégalais. Ils ont choisi de s’abstenir ou de voter Non», scandent les leaders de l’opposition. Pis, indiquent-ils : «le rejet aurait été plus massif si le «Oui » n’avait pas été artificiellement gonflé par les pratiques répréhensibles du président de la République et de son clan».

«De très nombreux compatriotes, hommes et femmes, ont été témoin de l’achat de consciences publiques. Ces achats de consciences ont été opérés dans les maisons, dans les centres de vote ou les abords », soutiennent Idrissa Seck, Abdoulaye Baldé, Oumar Sarr et Cie. «Gor Ca Wax Ja » ne rate pas le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou BA. Selon les leaders, c’est « l’un des principaux acteurs de cette corruption généralisée».
 
Partant du principe qu’ «avec le régime du président Sall, on a fait voter à l’Assemblée nationale des budgets pour les bourses familiales, cet argent est utilisé pour entretenir l’appareil du parti présidentiel et pour corrompre les Sénégalais », «Gor Ca Wax Ja» interpelle l’OFNAC, le FMI et la Banque mondiale afin d’ouvrir des enquêtes approfondies sur l’origine des fonds mis par le pouvoir dans cette campagne.
«Nous avons vu en pleine campagne des opérations de distributions de chèques, d’appuis financiers à des groupements féminins», martèlent les leaders de l’opposition qui exigent par ailleurs l’audit du fichier électoral. 


Vendredi 25 Mars 2016 - 09:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter