Grace aux visiteurs du soir à Reubeuss, Karim Wade révèle des secrets sur son procès.



Grace aux visiteurs du soir à Reubeuss, Karim Wade révèle des secrets sur son procès.
Devant la Cour, le détenu Karim Wade a montré qu'il n'était pas totalement isolé dans sa cellule de la prison à Reubeuss. Il semble qu'il est même mieux informé que ceux qui reniflent l'air de la liberté. Le fils de Me Wade a révélé que la date du 15 septembre est fixée comme délai butoir pour prononcer sa condamnation. « Le Cour est entrain de cheminer dans cette logique au vu de l'acharnement qu'elle fait sur mon dossier et au regard des refus des demandes de suspensions du procès », lance Karim Wade.

Face cette révélation surprise, le président de la Cour n'avait que le choix de lui demande d'où, il tenait ces informations. Alors Karim Wade répondra de manière déconcertante, sans entrer dans les détails. « Monsieur, le président de la Cour, vous savez bien qu'il y a les visiteurs du soir », lance-t-il. Une réponse qui a d'ailleurs, mis toute la salle dans un état d'hilarité.

Loin de se suffire de cette déclaration, Karim Wade multiplie les demandes et revient à la charge pour supplier la Cour d'en finir avec ce qu'il appelle « une parodie de justice et un simulacre ».
" Monsieur le Président, je vous prie de me condamner maintenant, comme ça, on va limiter les honoraires des avocats". Ainsi, Karim pense que ce procès va surement coûter cher à l'État du Sénégal. " Il y a 15 avocats de Benno Bokk Yaakaar pour me traquer, Monsieur le Président", ironise Karim Wade.


Mardi 2 Septembre 2014 - 20:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter