Grand-Yoff-La police à la recherche de jeunes : Taxawu Dakar de Khalifa Sall dénonce une « instrumentalisation » des moyens de l’Etat par Aminata Touré

A Grand Yoff, les jours se poursuivent et se ressemblent avec ses lots de révélations dans le duel qui oppose l’édile de Dakar, Khalifa Sall et le Premier ministre, Aminata Touré. Après les affrontements en date du 31 mai dernier, Taxawu Dakar monte au créneau pour signifier que des éléments de la police sont à la recherche de jeunes, membres de la coalition. Ce qui n’est pas du tout pour leur plaire car dénoncent les partisans du responsable du Parti Socialiste (PS), la cheffe du gouvernement serait en train d’instrumentaliser les moyens de l’Etat.



« La coalition Taxawu Dakar tient à porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale, l’instrumentalisation, par Madame le Premier ministre Aminata Touré et son parti, des moyens et services de l’Etat, à des fins politiciennes. Elle tient à dénoncer avec la dernière énergie la stratégie d’intimidation et de provocation mise en place par Aminata Touré et son camp pour perturber le processus électoral en cours ». La couleur est ainsi annoncée par les partisans de Khalifa Sall pour asséner. « Après avoir installé la violence à Grand Yoff où l’on vote depuis des décennies sans anicroche, en perturbant et en sabotant la journée d’investissement humain de jeunes Grand Yoffois, la coalition de l’APR (Alliance Pour la République) tente d’installer la peur chez les populations de la localité.


Mais c’est peine perdue. Car, Grand Yoff, debout comme un seul homme, ne laissera pas ses filles et ses fils se faire traquer, pour masquer les échecs d’un Premier ministre en perte de souffle, d’une candidate en manque d’inspiration politique ». Ce, dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com où la coalition Taxawu Dakar tient à rappeler à Madame Aminata Touré qu’ «il est inadmissible qu’elle confonde son rôle de Premier Ministre et son rôle de candidate à l'élection locale ». Car, ragent-ils, « non contente de mobiliser les éléments de la police nationale dans tous ses déplacements politiques, elle cherche désormais à faire de cette force publique un instrument de terreur à la solde d’un groupe. Ce qui injuste, non conforme à la loi, donc illégal et illégitime. Nous en appelons au respect de la loi et des principes moraux, or il n’y a rien qui sape les fondements de la loi qui soit moral ».


« C’est pourquoi, la coalition Taxawu Dakar entend faire face à l’injustice. Elle tient à rappeler que la police est instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière d’une personne ou d’un groupe. On ne le dira jamais assez, la perspective d’une défaite imminente qui pointe à l’horizon et le désespoir ne doivent nullement amener une candidate à user de moyens peu conventionnels pour tenter de brouiller le jeu électoral. Les populations attendent des candidats aux élections locales des solutions à leurs problèmes, tout le reste n’est que diversion».


Mercredi 4 Juin 2014 - 11:15



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter