Grand oral d'Abdoul Mbaye - Yoonu Yokkuté ou les assises nationales: le dilemme du Premier ministre

Une déclaration de politique générale centrée sur la résolution des urgences sociales, la bonne gouvernance et les réformes, dans un contexte national dominé par les inondations et leur cortège de morts et de sinistrés. C'est l'exercice auquel le Premier ministre Abdoul Mbaye se prête, ce lundi 10 septembre. Un Premier ministre qui va présenter aux 150 députés de la 12ème législature, le « Yoonu Yokkuté » (littéralement la voie du développement) de Macky Sall, un programme économique et social bonifié par … les Assises nationales et leur charte de gouvernance démocratique, en guise de clin d'œil aux alliés de Bennoo Bokk Yaakaar.



Grand oral d'Abdoul Mbaye - Yoonu Yokkuté ou les assises nationales: le dilemme du Premier ministre
Cinq mois après sa prise de fonction comme premier chef de gouvernement sous l’ère Macky Sall, Abdoul Mbaye sacrifie à son grand oral, ce lundi 09 septembre, devant la douzième législature du Sénégal. Événement important dans le calendrier républicain pour toute Assemblée nationale et tout gouvernement nouvellement installé, la déclaration de politique générale est l’occasion pour l’exécutif de décliner devant la représentation nationale, les grandes lignes de son programme de développement économique et social. Près d’un mois après l’installation des députés issus des législatives du 01 juillet, Abdoul Mbaye se présente dans une chambre basse présidée par Moustapha Niasse, chef de l’Alliance des forces de progrès(Afp), pour faire sa déclaration de politique générale. Un discours dont les grandes lignes devraient être une conjugaison du programme politique de Macky Sall dit « Yoonu Yokouté » (le chemin du développement) et des conclusions des Assises nationales, ainsi que l’a laissé entendre le chef de l’Etat.

Très attendu par les divers segments de la nation, le discours de politique générale du Premier ministre s’effectue dans un contexte national dominé par les urgences sociales. Inondations avec leurs lots de morts et de sinistrés, problèmes récurrents d’électricité avec l’échec du Plan Takkal, mauvaise qualité de la vie avec la cherté des denrées de première nécessité (malgré les efforts consentis par le nouveau régime), menaces sur la sécurité alimentaire, problèmes d’insécurité dans les villes avec l’explosion des agressions, meurtres et violences urbaines, crise de l’emploi et chômage grandissant, non adéquation des programmes d’éducation et de formation, mauvaise politique d’infrastructures sanitaires et d’accès à des soins de qualité pour les populations… Autant de problèmes conjoncturels comme structurels dans les divers secteurs de la vie sociale et auxquels les Sénégalais (syndicalistes, hommes politiques, membres du patronat et de la Société civile, citoyen lambda) attendent des réponses novatrices.

DU «YOONU YOKKUTE» AUX ASSISES NATIONALES

Le grand oral d’Abdoul Mbaye s’effectue devant 150 députés d’une législature dominée par la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Le chef du premier attelage gouvernemental post-Wade a ainsi l’heur de faire sa déclaration dans une chambre basse acquise à la cause de son employeur, en l’occurrence Macky Sall. Un chef d’Etat dont la politique de développement économique et social, brièvement esquissée devant les citoyens sénégalais lors de la campagne électorale pour la présidentielle de 2012, devra être présentée dans ses grandes lignes par le Premier ministre.

En termes de résolution des urgences sociales, de réformes structurelles pour conduire le pays sur le chemin véritable du développement, comme disent les partisans de Macky. Au-delà des réponses à la demande sociale, la déclaration de politique générale doit également se décliner en termes de résolution de la demande citoyenne. Au cœur du discours du Pm, on retrouvera certainement la question de la bonne gouvernance (restauration de l’Etat de droit et de l’autorité de l’Etat, rapprochement entre l’Etat et le citoyen, retour aux symboles et valeurs de la République). En somme, une gouvernance démocratique afin de se conformer à l’esprit des Assises nationales et à leur charte dont Macky Sall est signataire et de prendre en charge, dans la nouvelle vision de développement du Sénégal, les aspects cruciaux des programmes des alliés du Président au sein de Bokk Yaakaar.
Avec Moctar DIENG (Sud quotidien)


Lundi 10 Septembre 2012 - 08:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter