Gratuité des soins des enfants de moins de 5 ans: l'AFD débourse 4,2 milliards



Amadou BA, ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Jean FELIX-PAGANON, Ambassadeur de France au Sénégal et Olivier PEZET, Directeur de l’AFD au Sénégal, en présence d'Awa Marie Coll SECK, ministre de la santé et de l’action sociale et de Mansour SY, ministre du travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions, signeront ce 15 décembre 2014, une convention de financement d’un montant de 6,5 millions d’euros, soit environ 4,2 milliards de FCFA pour l’amélioration de la santé des enfants âgés de moins de cinq ans.



La subvention de 6,5 millions d’euros accordée par l’AFD permettra au Ministère de la santé et de l’action sociale : d’améliorer le financement des prestations définies dans le paquet de soins offert  en faveur des enfants de moins de 5 ans et la gestion du dispositif ; de rendre pérenne et efficace le dispositif d’exemption de paiement des soins en améliorant l’identification et l’information sur les enfants de moins de 5 ans; de poursuivre l’opérationnalisation du Plan stratégique de développement de la CMU 2013-2017 à travers la mise en place d’un système d’information intégré.

 

Et au ministère du travail, du dialogue social, des organisations professionnelles et des relations avec les institutions, d’améliorer le système d’information de l’assurance maladie obligatoire, par une meilleure identification des individus et de leurs familles, mais également des prestataires. Le Projet est constitué de trois composantes : Financement de prestations de soins en faveur des enfants de moins de 5 ans et renforcement des capacités de gestion de l’initiative de  gratuité des soins; identification et information des bénéficiaires cibles avec un renforcement intersectoriel de l’enregistrement des naissances état-civil/santé, la systématisation de la distribution du carnet de santé du MSAS à tous les nouveau-nés et la mise en œuvre de plan national d’information et de communication sur la CMU. Les volets relatifs à l’état civil et aux carnets de santé seront mis en œuvre par l’UNICEF. 


L'élaboration du système d’information de l’assurance maladie obligatoire avec un appui à la Direction de la protection sociale du ministère sénégalais de la Fonction publique, du travail, du dialogue social et des relations avec les organisations professionnelles pour une meilleure identification des individus et de leurs familles, des prestataires de soins et la mise en place des instances nationales pour normaliser les données, équipement informatique. Une enveloppe de 200 000 euros va constituer un fonds d’étude afin de répondre aux besoins en étude qui pourront survenir durant la phase de l'exécution. 



Mercredi 10 Décembre 2014 - 20:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter