Grève de la faim: les 7 détenus internés au pavillon spécial déclinent leurs exigences

Internés au niveau du pavillon spécial de l’hôpital Aristide le Dantec, les 7 détenus blessés lors de la mutinerie de Reubeuss ont entamé depuis hier, une grève de la faim. Ils exigent entre autre la liberté provisoire, et le soutien de la Première dame.



Grève de la faim: les 7 détenus internés au pavillon spécial déclinent leurs exigences
«Les détenus internés au pavillon spécial suite à la mutinerie de Rebeuss ont entamé une grève de la faim depuis le mercredi 2 novembre à 12 heures. Ils demandent au directeur de l’administration pénitentiaire de remettre leurs dossiers au juge d’instruction, et exigent la production des documents médicaux prouvant que leur état de santé est incompatible avec leur détention, mais également, rappellent au ministre de respecter ses engagements », a déclaré Ibrahima Sall, président de l’association pour le soutient et la réinsertion sociale des détenus qui s’exprimait au micro de la Sud Fm.

Selon lui, leur détention prolongée est en train de leur porter préjudice car, certains d’entre eux devaient voir leur médecin. Ce qui n’a pas été possible du fait de leur détention : «Certains d’entre eux ont même raté leur rendez-vous médical, c’est le cas de Abou Wade qui a deux balles qui sont toujours logées dans sa jambe qui   commence à être infectée. Ils exigent également la présence de la Première dame, le plus rapidement possible». 

Ousmane Demba Kane

Jeudi 3 Novembre 2016 - 11:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter