Grève de la faim: les ex-agents du FNPJ, ANEJ, AJEB et ANAMA remettent ça pour...




Au regard de la médiation en cours, le Collectif des ex-agents déflatés des agences dissoutes (FNPJ, ANEJ, AJEB, ANAMA), reporte l’exécution de son plan d’actions devant démarrer ce jour par l’observation d’une grève de faim dans la Banlieue aux fins de donner à la médiation en cours une chance d’aboutir à une solution.

Le Collectif des ex agents rappelle "qu’après la dissolution des quatre (4) agences par décret présidentiel, 227 jeunes sénégalais se sont retrouvés dans le chômage et leurs familles plongées dans la précarité". 

Deux médiations venant du Président de la République sont actuellement en pourparlers avec la coordination du Collectif.  Des assurances fermes sont enregistrées venant de la part de l’autorité déléguée par le Président de la République, en l’occurrence le Ministre Conseiller Assane Diop.

Pour rappel, le Ministre Conseiller Assane Diop a été au service de l’Etat du Sénégal pendant dix (10) ans (au ministère du travail et à celui de la santé) et a fait six (6) mandats de deux (2) ans au Bureau International du Travail (BIT). 

"Les revendications du Collectif tournent autour des dommages intérêts légiférés par le Code du Travail et d’une réinsertion des 227 jeunes sénégalais injustement licenciés. En effet, la législation du travail indique clairement que les sommes de dommages intérêts réclamées sont différentes et différenciées des indemnités sociales déjà encaissées. Toutefois, le Collectif précise que l’exécution immédiate du plan d’actions déjà arrêté dépendra en partie de l’issue heureuse de la médiation", lit-on dans le communiqué parvenu à Pressafrik.com. 


Le SYNECAP et l’ONG DIAMRA respectivement représenté par Matar Dabo et Mame Mactar Gueye, en leur qualité de facilitateurs mènent de concert avec le Collectif les échanges avec la médiation.

 


Jeudi 14 Juillet 2016 - 15:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter