Grève des enseignants : Serigne Mbaye Thiam veut la reprise des cours.

Serigne Mbaye Thiam demande aux enseignants de regagner les salles de classe après les assurances données par le gouvernement. Selon lui, le régime du Président de Macky Sall a consenti à faire des efforts, et il revient maintenant aux enseignants de se sacrifier pour assurer aux enfants, une fin d’année scolaire sans encombre.



Grève des enseignants : Serigne Mbaye Thiam veut la reprise des cours.
Les grèves des enseignants doivent cesser. C’est la conviction du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, qui présidait hier, le lancement du projet d’alimentation et de nutrition scolaire «Food for Education.

  «Je vous demande, en tant que votre ministre de tutelle, garant de la stabilité du système éducatif, de reprendre les cours sur toute l’étendue du territoire, dans toutes les classes, que les enfants terminent l’année scolaire dans de bonnes conditions, qu’ils ne soient pas stressés, que les parents d’élèves soient rassurés», a-t-il déclaré à l’endroit des enseignants.

Et selon lui, les enseignants devraient être plus enclin à accéder à sa demande d’autant plus que «le gouvernement a donné des assurances suffisantes pour que les cours puissent reprendre et que les élèves regagnent les salles de classe».

Revenant sur les efforts du gouvernement, M. Thiam rappelle que «ce sont au total près de 40 milliards que le Président Macky Sall a décidé d’octroyer aux enseignants, si nous considérons donc les 6,6 milliards d’incidence financière de la validation sur la retraite des enseignants, les 24, 2 milliards qui seront payés en titre de rappels et les 8,8 milliards payés au titre des rappels de validation programmés en 2017 et 2018».

Et le ministre de conclure : «Depuis 2012, des efforts sont progressivement consentis pour le paiement à temps des salaires et des indemnités. En 2015, toutes les indemnités d’examens ont été payées dans les délais. C’était une première».

Le projet «Food for éducation » est un programme financé par le département de l’Agriculture des Etats-Unis, et son exécution revient à l’Organisation non gouvernemental «Contrepart International».
 

Ousmane Demba Kane

Mercredi 20 Avril 2016 - 10:28



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter