Grèves des enseignants du supérieur : Mary Teuw Niane bande les muscles contre le Saes

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique en a marre des grèves répétitives et injustifiées selon ses propres termes pour qualifier la grève du Saes. Pour Mary Teuw Niane les efforts consentis par l’Etat du Sénégal ne peuvent pas rester vaines, c’est pourquoi, il invite les enseignants chercheurs au sens élevé de la responsabilité à mettre un terme à cette grève qui paralysent les universités du pays.



Grèves des enseignants du supérieur : Mary Teuw Niane bande les muscles contre le Saes
C’est le clap de fin des négociations entre le gouvernement et le syndicat de l’Enseignement supérieur  (Saes), en tout c’est ce qui  ressort  des déclarations  des deux camps. Face à la presse hier, Mary Teuw Niane s’est montré très menaçant  à l’encontre des enseignants membres du Saes et s’est fait l’avocat des potaches contre les grèves, « Nous n’accepterons plus que  les  étudiantes et étudiants à cause  des  grèves répétitives et injustifiées d’enseignants, soient sanctionnés injustement par des sessions uniques  ou mêmes par des invalidations de l’année, ça nous ne l’accepterons plus», avertit  sur un ton amer le ministre.

Poursuivant son discours de rupture de toutes négociations car à  l’en croire on ne peut pas continuer des pourparlers  ad vitam aeternam, Mary Teuw Niane se veut clair maintenant comme dans un jeu de  poker chacun va abattre ses cartes et on verra qui a la bonne carte pour  abattre son adversaire, «chaque enseignant est désormais face à ses responsabilités, et que l’Etat du Sénégal a consenti énormément d’efforts pour satisfaire des revendications et poursuivra ses efforts sans précédent. Par conséquent nous en appelons au sens des responsabilités des acteurs en particulier des enseignants», souligne le ministre  de l’Enseignement supérieur.

Dans la foulée le ministre est revenu sur les investissements consentis  par l’Etat du Sénégal pour apporter des  solutions aux revendications des enseignants et c’est au totale la somme de 300  milliards de Cfa qui a été injectée pour un apaisement  du système  universitaire,  cela en dépit de l’élargissement de la carte universitaire du pays et du  recrutement de 120 enseignants dont les postes ont été mis en compétition, et qui seront déployés dans les différentes  universités du pays. Pour  la tutelle le gouvernement a  consenti des efforts colossaux pour  que la question  des  revendications soit  définitivement résolue. Face à la presse et en présence de  plusieurs  de ses collègues, le ministre est revenu plus  en détails sur les moyens déployé par  l’Etat pour  satisfaire la plateforme revendicative des enseignants du Saes. 

A en croire  Professeur Mary Teuw Niane «les négociations  ne sont interrompus mais on ne peut pas continuer car l’Etat a apporté des  réponses à leurs  revendications», déclare t-il.
Même si le syndicat de l’enseignement supérieur  n’est pas satisfait  et  à décider de porter plainte contre le gouvernement le ministre n’en démord et pense  les camarades de Seydi Ababacar Ndiaye vont assumer toutes leurs responsabilités le moment venu, car l’Etat ne peut pas  admettre autant de déperdition de ressources.  C’est la raison pour laquelle il affirme  que « nous prendrons les responsabilités qui sont les nôtres  et  nous  invitons les  enseignants à prendre les leurs », conclu le ministre.                   

Khadim FALL

Jeudi 31 Mars 2016 - 09:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter