Grossesses en milieu scolaire en 2016 : 20 cas enregistrés à Ziguinchor

Ziguinchor enregistre un fort taux de grossesses précoce en milieu scolaire cette année. Cette année, pas moins de 20 filles ont arrêté leurs études après être tombées enceintes. Situation que déplore Léonie Gomis, la responsable du Bureau genre à l’Inspection d’académie de cette région.



Les grossesses en milieu scolaire atteignent des proportions inquiétantes  dans la région de Ziguinchor. C’est ce que déplore Léonie Gomis, qui reconnait que la naïveté a joué un rôle non négligeable dans ces grossesses.

«L’ignorance et le manque de conscience sont à l’origine de ces cas de grossesses dans le milieu scolaire. Vu leur jeune âge, les filles se donnent de façon innocente sans mesurer les conséquences qui peuvent en découler», déclare-t-elle.

En plus de cette innocence, la pauvreté a aussi un rôle important dans cette situation : «Ces filles sont, pour la majeure partie, issue de familles défavorisées, pour ne pas dire pauvres. Elles sont la proie facile des hommes qui abusent d’elles facilement».

Mais les parents ne sont pas exempts de reproches : «quelques fois ils sont responsables de la situation, car ils ont démissionné dans l’éducation de leurs filles. La pauvreté est la principale cause qui entrave l’éducation des filles. Dans certaines familles, ces dernières sont envoyées très tôt sur les marchés pour vendre les feuilles de menthe et d’autres  sont employées comme femmes de ménage pour subvenir aux besoins de la famille » se désole-t-elle, avant de déplorer l’absence d’aide venant du ministère de l’Education nationale

Ousmane Demba Kane

Vendredi 10 Juin 2016 - 12:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter