Guédiawaye-L'un des enfants enlevés parle: "On nous frappait"



Au quartier Touba Bagdad de Guédiawaye (banlieue de Dakar), les quatre (4) garçons qui avaient été portés disparus depuis jeudi dernier, ont retrouvé depuis hier leurs familles. La tristesse et la douleur qui avaient fini de gagner leurs parents ont cédé la place au soulagement et au bonheur. L'on n'en revient pas au domicile des Sall. Ndiangue, le père affiche une mine joyeuse. Il ne cesse de rendre gràce à Dieu. Cheikh Sall âgé d'à peine six (6) ans, est de retour. 


A la suite de deux (2) enlèvements notés à Rufisque (une fille de quatre (4) ans toujours introuvable et une autre de 6 ans, retrouvée en compagnie de son ravisseur), quatre (4) autres enfants ont été portés disparus depuis jeudi dernier au quartier Touba Bagdad de Guédiawaye. Enlevé avec El Hadji Malick Hann (3 ans), Talla Gueye (5 ans), Serigne Saliou Seck (3 ans), Cheikh Sall est le plus âgé. Selon leurs parents, ils n'ont pu être retrouvés que le dimanche aux environs d'une heure du matin à Diamaguène, non loin du camp militaire de Thiaroye. 


"C'est un individu qui les a retrouvés et a avisé la radio Rail-bi fm. C'est ce qui nous permis de savoir que les enfants ont été libérés par leur ravisseur", affirme la maman d'El Hadji Malick Hann. Cheikh Sall explique son calvaire dans "l'Observateur": "On nous avait attaché tous les 4 à l'aide d'une grosse corde et lorsqu'on pleuraitn on nous frappait durement avec un bâton". Le garçonnet en garde les séquelles avec des éraflures sur le corps. La dame qui les avait enlevés a dû certainement être apeurée par la vindicte populaire face à cette série d'enlèvements d'enfants. 


Mardi 14 Juillet 2015 - 09:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter