Guerre des syndicats au sein de la plus grosse confédération d'Afrique du Sud

En Afrique du Sud, la toute puissante Cosatu, la confédération des syndicats est déchirée par des luttes internes. Depuis des mois, différents syndicats s’opposent sur l’avenir de cette confédération et sur leur soutien au président sud africain Jacob Zuma. Dernière conséquence de cette lutte, la démission cette semaine du président de Numsa, le syndicat de la métallurgie.



Zwelinzima Vavi, secrétaire général de la Cosatu AFP PHOTO/ALEXANDER JOE
Zwelinzima Vavi, secrétaire général de la Cosatu AFP PHOTO/ALEXANDER JOE

Depuis des mois, 2 tendances s’opposent au sein de la confédération des syndicat, Cosatu.Celle qui soutient le président de la république Jacob Zuma.
 

La Cosatu formant une alliance avec le parti au pouvoir l’ANC et le parti Communiste. Une tendance voudrait voir la Cosatu, plus indépendants et plus critique envers le gouvernement. Le syndicat des métallurgistes, Numsa, doit prochainement décider s’il quitte ou non cette confédération et retire son soutien au président de la république.
 

 A (RE) ECOUTER : Crise des syndicats en Afrique du Sud
 

Une décision auquel s’oppose Cédric Gina, le président de Numsa qui a décidé de démissionne : « J’estime qu’en tant que président, mon devoir et mon rôle ont été sapé et que je n’ai pas d’autre choix que de démissionner après 20 ans de service à la tête de Numsa. »
 

Numsa est le plus gros syndicat de la Cosatu avec 320 000 membres. Si ce syndicat devait quitter la Cosatu, la crainte est qu’il forme des alliances avec des formations plus à gauche. Et six mois des élections, qu’il apporte son soutien à des rivaux du président Zuma.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Mercredi 27 Novembre 2013 - 14:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter