Guinée: 113 interpellations après les violences de Nzérékoré

Après les violences meurtrières qui ont secoué la Guinée forestière entre les 15 et 17 juillet dernier, 113 personnes ont été interpellées par les services en charge de l'enquête. Deux communautés du sud-est du pays s’étaient déchirées après le passage à tabac qui a conduit à la mort d’un jeune homme. Le ministre guinéen de la Justice, Christian Sow estime qu’il faut juger et punir les coupables.



La ville de Nzérékoré, dans le sud-est de la Guinée, est régulièrement le lieu d'affrontements ethniques. creative commons / Global Photographer
La ville de Nzérékoré, dans le sud-est de la Guinée, est régulièrement le lieu d'affrontements ethniques. creative commons / Global Photographer
Christian Sow
Ministre guinéen de la Justice
De nombreuses armes ont été saisies. (…) L’aveuglement meurtrier qui a caractérisé les événements de Nzérékoré entre les communautés Konianké et Guerzé est totalement inacceptable. (…) J’espère que les services de sécurité seront à la hauteur pour extirper les véritables bourreaux de chaque communauté et les déférer à la justice.
 

Dépéche

Lundi 12 Août 2013 - 12:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter