Guinée : des peines de prison après Ebola

​Les deux (2) hommes sont reconnus coupables d’escroquerie, détournement de plus de 50 000 euros, de l’argent qui était destiné à la formation des guérisseurs, vers lesquels se tournaient des malades de la fièvre Ebola fuyant les hôpitaux.



Guinée : des peines de prison après Ebola
Cette affaire judiciaire opposait la Coordination nationale de lutte contre la fièvre Ebola à la Fédération des guérisseurs traditionnels, qui avait porté plainte pour détournement de fonds.

Le tribunal de première instance de Mafanco a condamné à 1 an de prison avec sursis l’un des agents de la cellule de communication de la Coordination nationale de lutte contre Ebola.

Il a infligé une peine de prison de deux ans au second prévenu, qui est chargé des guérisseurs au ministère guinéen de la Santé.

Le tribunal a condamné aussi les deux prévenus au paiement de 80 millions de francs guinéens, environ 9 763 euros.

Légèreté
Les avocats de la défense ont promis de faire appel de cette décision. Ils accusent la justice guinéenne d’avoir fait preuve de légèreté dans cette affaire. L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui est citée comme le fournisseur des montants détournés, ne s’est pas prononcée sur la question. Elle n’a pas non plus été citée à comparaître en qualité de témoin.

Selon des sources concordantes, l’institution internationale n’aurait pas reçu de citation à comparaître.
Les mêmes sources affirment qu’elle n’aurait pas fourni la somme en question pour une quelconque formation.

L’OMS et d’autres organisations internationales étaient intervenues dans la lutte contre l’épidémie de fièvre Ebola, en Guinée, au Liberia et en Sierra-Léone. Cette maladie a fait environ 11 000 morts, dans ces pays-là, durant les trois dernières années.

BBC Afrique

Mardi 5 Juillet 2016 - 12:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter