Guinée : des violences reportent la rencontre de l’opposition et du pouvoir



Guinée : des violences reportent la rencontre de l’opposition et du pouvoir
«Le Chef de l'État a exprimé le souhait de rencontrer vendredi 8 mai 2015 le Chef de file de l'Opposition pour une consultation dans un contexte de crise politique profonde dans le pays. Le Président de l'UFDG, après concertation avec ses pairs de l’Opposition, a accepté l'invitation du Président Alpha Condé ». Malheureusement il note, avec une profonde indignation, qu’à la veille de cette rencontre qui a suscité de réels espoirs pour une sortie de crise, une manifestation pacifique de l'Opposition a été une nouvelle fois réprimée dans le sang avec une rare brutalité.
 

Face à cette situation persistante de violation outrancière des Droits Humains, de répression systématique et aveugle des militants de l'Opposition et des citoyens en général, de la séquestration et du confinement des leaders politiques et de leur famille au mépris de leurs droits et libertés politiques, la rencontre avec le Chef de l'État ne serait, dans ce contexte de douleurs et de frustrations, ni opportune ni productive.
 

Par respect à la mémoire des personnes tombées aujourd’hui encore sous les balles des forces de l'ordre et des milices privées du RPG, se faisant passer pour des contre–manifestants, et pour partager la douleur de ceux qui continuent de subir leurs exactions, le Président de l'UFDG juge nécessaire le report de sa rencontre avec le Chef de l'État car celle-ci ne pourrait être constructive et bénéfique que dans un climat serein et apaisé. Il exprime toute sa compassion aux victimes des violences policières et toute sa solidarité avec leurs familles. Le Président de l’UFDG appelle à la poursuite de la mobilisation générale de tous les patriotes pour l'avènement d'un État de droit dans notre pays.
 
La Direction nationale de l’UFDG.
 


Vendredi 8 Mai 2015 - 13:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter