Guinée équatoriale : contre-attaque anti-Fotso après la saisie de l’avion présidentiel

Les autorités équato-guinéennes doivent plaider le 4 septembre devant la justice française pour tenter de récupérer le futur avion présidentiel de Teodoro Obiang Nguema, saisi le 10 juillet.



Pour tenter de récupérer leur Boeing 777-200LR, saisi le 10 juillet à l’aéroport de Bâle-Mulhouse à l’initiative d’Yves-Michel Fotso, les autorités équato-guinéennes contre-attaquent. Le 4 septembre, devant le tribunal de grande instance de Mulhouse, elles vont tenter de ruiner la crédibilité de l’homme d’affaires camerounais en plaidant qu’il n’a pas, comme il l’aurait dû, reversé aux autres actionnaires les dommages et intérêts qu’elles ont déjà versés dans l’affaire Commercial Bank Guinée équatoriale (CBGE).

L’administrateur provisoire de la Commercial Bank Cameroon confirme que la banque mère n’a rien perçu, alors qu’elle détient au même titre que Fotso une participation dans le capital social de la filiale mise en cause. Les Équato-Guinéens tenteront également de prouver que Fotso agit sans mandat, puisqu’il n’est pas directeur général de la CBGE. Ils plaideront enfin le caractère « insaisissable » de l’appareil flambant neuf acheté par la compagnie à capitaux publics Ceiba International, même si, en réalité, ledit appareil ne servira qu’aux déplacements du président Teodoro Obiang Nguema. En attendant la décision de justice, les travaux d’aménagement de la cabine VIP sont suspendus. Le prestataire suisse, Amac Aerospace, ne pourra donc tenir le délai de livraison fixé (début 2016).


Jeune Afrique

Mardi 1 Septembre 2015 - 08:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter