Guinée : l'Etat traque les agents fictifs

Les autorités guinéennes ont déclenché une guerre contre les fonctionnaires fictifs pour assainir les finances publiques du pays.



Guinée : l'Etat traque les agents fictifs

Selon le correspondant de la BBC à Conakry, un recensement biométrique a montré que 11 000 fonctionnaires fictifs émargent à la fin de chaque mois à la Fonction Publique.

Ce qui coûte plus de 26 millions d’euros par an.

Certains d’entre eux sont morts, d’autres ont voyagé ou ont tout simplement rejoint le secteur privée.

A la fin de chaque mois, ils perçoivent indument leur salaire.

Sékou Kourouma, le ministre guinéen de la fonction publique a recruté 700 surveillants chargés de contrôler la présence physique des salariés de l'Etat.

"On assiste actuellement à la banalisation de l’absentéisme. Il faut mettre en place un système qui nous permette de connaître la situation réelle. Chaque fonctionnaire aura l’obligation de pointer pour prouver sa présence physique. A la fin du mois, les états de salaire seront établis sur la base des résultats du contrôle du mois", a expliqué le ministre.

Ces surveillants équipés de fiches de présence électroniques et manuelles vont sillonner tous les matins les administrations pour prendre la liste des absences.

L'Etat Guinéen compte par ce biais assainir le fichier de la fonction publique et arrêter la saignée financière que cette situation provoque.

source:bbc Afrique


Dior Niang

Vendredi 6 Novembre 2015 - 08:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter