Guinée: l’opposition mobilise ses partisans dans les rues de Conakry

Véritable démonstration de force de l'opposition guinéenne ce mardi 16 août, dans les rues de Conakry où, au moins 700 000 personnes selon les organisateurs (moins de 500 000 selon les forces de l'ordre), ont défilé à l'appel de l'opposition pour exiger plus de démocratie, de justice, de sécurité et de liberté face au régime d'Alpha Condé.



« Alpha démissionne », c’est par ce slogan que le porte-parole de l'opposition, Aboubacar Sylla, a entamé son discours sur l’esplanade du stade du 28 septembre.
 
Il avait aussi dans sa mémoire les tristes événements du 28 septembre 2009 lorsque, plus de 150 opposants guinéens furent assassinés, en toute impunité jusqu’à nos jours, avant de qualifier le régime d’Alpha Condé : « C’est un régime de clans, c’est une République de copains, de coquins et de cousins [...], communautariste. C’est une République affairiste. Vous avez donné, par votre présence, un signal clair au président Alpha Condé. »
 
Cellou Dalein Diallo, au côté de ses amis de l’opposition, triomphalement accueilli sur le lieu du meeting, a élevé le ton, accusant le président guinéen d’avoir mené à l’abîme : « Certains de vous ici présents ont des griefs contre ce gouvernement de monsieur Alpha Condé. Grâce à ses incohérences, ses maladresses, ses incompétences, la seule usine d’alumine qui existait en Guinée a fermé ses portes. Rio Tinto qui avait promis 100 000 emplois […], par la faute des incohérences et des maladresses d’Alpha Condé a plié bagages. Nous souffrons parce que le prix des denrées de première nécessité a fortement augmenté au point qu’aujourd’hui, rares sont les ménages qui assurent deux repas par jour. »
 
Incidents
 
Faya Meli Mono, lui, a avancé d’autres revendications : la lutte contre l’insalubrité, le chômage des jeunes, la pauvreté et l’insécurité.
 
Enfin, il est à noter que des incidents ont eu lieu à la fin de la manifestation : un jeune de 21 ans a été tué par un policier qui a été mis aux arrêts, selon le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, Me Abdoul Kabélè Camara. Douze autres personnes ont été blessées.


Source: Rfi.fr


Mercredi 17 Août 2016 - 07:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter