Guinée: le chef de l'opposition accepte l'invitation d'Alpha Condé

En Guinée, le chef de l'Etat recevra vendredi matin le chef de l'opposition. Cellou Dalein Diallo a annoncé qu'il acceptait l'invitation du président Alpha Condé. L'opposition ne renonce cependant pas à son mot d'ordre de manifester ce jeudi. Toutefois la communauté internationale perçoit une atmosphère plus favorable à un dialogue politique.



Le dernier tête-à-tête politique entre Alpha Condé (G) et Cellou Dalein Diallo (D) remonte à avril 2012. AFP/Reuters
Le dernier tête-à-tête politique entre Alpha Condé (G) et Cellou Dalein Diallo (D) remonte à avril 2012. AFP/Reuters

Le dernier tête-à-tête politique entre Alpha Condé et Cellou Dalein Diallo remonte à avril 2012. Trois ans plus tard alors que la vie politique guinéenne connaît une nouvelle poussée de fièvre, l'invitation du chef de l'Etat est vécue comme un signe d'ouverture par la communauté internationale qui s'est engagée à accompagner le dialogue politique.

« C’est une très bonne initiative, un très bon démarrage, et le leader de l’opposition a accepté également, salue Mohamed Ibn Chambas, représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest. Avec cette démarche, nous pouvons espérer une continuation dans cette voie du dialogue pour sortir d’une situation qui est vraiment très préoccupante. »

Mohamed Ibn Chambas regrette toutefois que l'opposition ne suspende pas l'appel à la mobilisation pour ce jeudi. Cellou Dalein Diallo a promis de réenvisager la manifestation de lundi prochain si l'entretien vendredi avec le chef de l'Etat porte ses fruits. Le chef de file de l'opposition dit se rendre chez le président Alpha Condé dans un esprit d'ouverture : « J’y vais et je ne manquerai pas naturellement de lui faire des propositions et on verra au terme de notre entretien s’il y a une volonté politique de trouver des solutions, explique-t-il. En tout cas, nous, du côté de l’opposition on est disposé à sortir de la crise et à aller à des élections équitables, libres et transparentes. »

L'opposition demande au pouvoir guinéen de respecter l'accord politique signé en 2013 qui prévoyait l'organisation des élections communales avant la présidentielle d'octobre


Rfi.fr

Jeudi 7 Mai 2015 - 09:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter