Guinée: le retour raté de Moussa Dadis Camara à Conakry

Moussa Dadis Camara, l'ancien chef de la junte militaire guinéenne, a tenté mardi 25 août après-midi de rentrer à Conakry. Il vit en exil au Burkina Faso depuis cinq ans et a embarqué à bord d'un avion Air Burkina à Ougadougou. Pour rentrer, il a tenté de passer par Abidjan mais son opération de transit par la Côte d'Ivoire n'a pas fonctionné.



Moussa Dadis Camara a donné une conférence de presse à Ouagadougou le 11 mai lors de laquelle il a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de Guinée. AFP PHOTO / AHMED OUOBA
Moussa Dadis Camara a donné une conférence de presse à Ouagadougou le 11 mai lors de laquelle il a annoncé sa candidature à l'élection présidentielle de Guinée. AFP PHOTO / AHMED OUOBA

C’est à 9h30 que le vol DJ 517 d’Air Burkina était prévu pour atterrissage à l’aéroport international Félix-Houphouët-Boigny d’Abidjan mais à l’approche de la Côte d’Ivoire, les pilotes reçoivent instruction de dérouter leur appareil Embraer 170 vers Accra au Ghana, instruction qui émanerait apparemment des autorités ivoiriennes.

La cause : parmi les 60 passagers se trouvant à bord, il y en à un pas tout à fait comme les autres. Moussa Dadis Camara qui, depuis plusieurs mois, ne fait plus mystère de sa volonté de retourner dans son pays la Guinée, pour prendre une part active à l’élection présidentielle du 11 octobre.

Une part active mais aux côtés du principal opposant d’Alpha Condé, Cellou Dalein Diallo, opposant à qui Dadis Camara pourrait apporter un important contingent de voix dans la région de la Guinée forestière dont il est originaire.

« On va le ramener au point de départ »

 

Dès lors, on peut imaginer qu’un retour direct Ouaga-Conakry aurait pu faire l’objet de quelques restrictions de la part des autorités guinéennes d’où cette tentative de subterfuge pour rentrer en Guinée via la Côte d’Ivoire, subterfuge qui ressemble à un fiasco pour celui qui fut chef d’Etat de la Guinée entre septembre 2008 et septembre 2009.

Dadis Camara, président de la Guinée de 2008 à 2009, et sous le commandement duquel la junte militaire s’est rendu tristement célèbre avec le massacre du 28 septembre 2009  : lors d’un meeting 157 Guinéens sont morts et des centaines d’autres ont été blessés par les balles de l’armée

 

Dès lors, on peut imaginer qu’un retour de l’ex-chef de junte ne soit pas vu d’un très bon œil par les autorités de Conakry. D’où cette tentative de subterfuge de Dadis Camara pour rentrer en Guinée via la Côte d'Ivoire.

Selon la compagnie aérienne Air Burkina, l’avion a redécollé à 12h27 du Ghana pour retourner au Burkina avec à son bord son encombrant passager. En Guinée, où au moins 2000 partisans de Dadis Camara attendait le vol Abidjan-Conakry, la foule a été dispersée par les forces de l’ordre.

A Conakry, les réactions n'ont pas manqué de se faire entendre. A commencer par Papa Koly Kourouma, ministre du gouvernement d’Alpha Condé et oncle de Moussa Dadis Camara : « Monsieur Dadis Camara souhaiterait bien rentrer à Conakry aujourd’hui. Il a donc fait une réservation Ouaga-Abidjan, Abidjan-Conakry, il devait être en correspondance à Abidjan. Il prenait un vol Air Burkina pour Abidjan, il prenait la correspondance Air Côte d’Ivoire pour Conakry. L’avion Air Burkina arrivé à la verticale d’Abidjan, l’aviation nationale de l’aviation civile a refusé l’atterrissage à l’avion Air Burkina et l’avion était dévié sur Accra. Donc, au moment où je vous parle, l’avion est au sol sur Accra et les passagers qui devaient atterrir à Abidjan ont dû être acheminés par d’autres voies. » Quant à Dadis Camara, « il est dans l’avion et l’avion doit continuer sur Ouaga certainement et on va le ramener au point de départ », avance Papa Koly Kourouma.


Rfi

Jeudi 27 Août 2015 - 08:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter