Guinée: un dialogue politique fructueux

Le dialogue politique inter-guinéen entamé le 22 septembre dernier à Conakry en présence des ambassadeurs des pays occidentaux, notamment ceux de la France et des Etats-Unis, s'est achevé ce lundi avec de gros espoirs de paix et d'entente entre partisans de l'opposition et de la mouvance. Plusieurs accords chers à l'opposition ont été signés, comme celui ayant trait à l'indemnisation des victimes des violences électorales ces dernières années.



Tout le monde avait un large sourire à la sortie de la salle des débats. Débats qui ont parfois frôlé le divorce entre protagonistes, mais avec la volonté des uns et des autres d’aller de l’avant, le bon sens a fini par prendre le dessus.

Les acteurs politiques guinéens  s’accordent sur des points qui jadis fâchaient, notamment sur celui de l’indemnisation des victimes des violences électorales de 2013 et celles qui ont suivi.

« Nous avons prévu la création de deux fonds d’indemnisation, explique Aboubacar Sylla, porte-parole de l’opposition. Un premier fonds serait consacré à l’indemnisation des ayants-droit des personnes décédées ainsi que des personnes handicapées. Un deuxième fonds serait destiné à indemniser les victimes des pillages de leurs biens à l’occasion donc des manifestations politiques que nous avons enregistrées avant l’élection présidentielle et les élections législatives de 2013. »

L'Etat et les bailleurs à la manoeuvre

Pour attester la véracité de ces engagements, l’Etat guinéen mais aussi les bailleurs internationaux vont fournir ces fonds qui seront domiciliés au ministère de l’Administration du territoire. « Je rappelle qu’il s’agit d’une disposition qui figurait déjà dans l’accord politique du 3 juillet 2013 », rappelle Aboubacar Sylla.

A la sortie de la salle, le porte-parole de la majorité Lansana Komara, a remercié tout le monde : « Nous voulons profiter de l’occasion pour remercier l’opposition, la société civile, partenaires au développement, qui sont restés tout le temps à nos côtés, et qui se sont engagés jusqu’à aujourd’hui pour contribuer à la décrispation. Le dialogue, ce n’est pas seulement dans les quatre murs, le dialogue continue même dans les couloirs. Donc c’est ce qui a fait qu’aujourd’hui, nous sommes arrivés à ce résultat. »

« Dialogue terminé »

De son côté, le ministre de l'Administration du territoire, le général Boureima Condé, président du cadre de dialogue, s'est aussi félicité de la bonne tenue des discussions. « Le dialogue enfin est terminé. Le peuple de Guinée peut s’en féliciter, a-t-il confié à RFI. Comme l’a dit le porte-parole de la mouvance et de l’opposition, les Guinéens se sont parlés, les Guinéens se sont compris et les Guinéens se sont mis d’accord.[…] Nul ne se plaît dans la turbulence, nul ne se plaît dans l’insécurité, nul ne se plaît dans l’incompréhension. […] Notre dialogue théoriquement est terminé. Pratiquement, il finira quand tous les points de l’accord auront été exécutés. C’est l’engagement que nous nous sommes pris dans la salle, et c’est cet engagement que nous allons faire valoir. »

Source: Rfi.fr


RFI

Mardi 11 Octobre 2016 - 07:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter