Guinée: vive tension dans la ville de Mali entre la population et les militaires

En Guinée, des heurts et des dégâts ont à nouveau été enregistrés, pour la seconde journée consécutive, dans la ville de Mali, dans le nord du pays. Des échauffourées ont éclaté entre la population locale et des hommes du camp militaire qui ont torturé un chauffeur d'un camion qui a été grièvement blessé. Des heurts, des dégâts, des soldats qui ont tiré à balle réelle et de nombreux blessés. Tout a commencé quand un convoi militaire a été ralenti par un camion.



Tout est parti du traitement inhumain et dégradant infligé à un citoyen de la ville de Mali par les hommes du colonel Issa Camara, le commandant du camp militaire de la ville.
 
Le chauffeur d’un camion manœuvrait dans une ruelle boueuse lorsque le cortège du colonel, qui arrivait à vive allure, a été obligé de marquer un arrêt imprévu. Les soldats, sous la supervision du colonel, ont alors administré 50 coups de cravache à l’imprudent chauffeur qui a été abandonné sur les lieux, agonisant.
 
La population, qui a eu vent de cette bastonnade, s’est révoltée contre les agissements de l’officier et les affrontements qui ont suivi ont fait plus d’une vingtaine de blessés dont certains par balle parmi les civils et d’importants dégâts matériels.
 
Les soldats ont ensuite pillé, vandalisé et même incendié des commerces, selon quelques rares témoins qui ont suivi de loin les mouvements des soldats, le reste de la population s’étant enfouie en brousse.
 
Fait également remarquable, même la présence et l’intervention du gouverneur de région, Sadou Keïta, n’a pas calmé l’appétit des soldats qui n’obéissaient qu’aux seuls ordres du colonel Issa Camara ce que d’aucuns ont considéré comme une rébellion contre l’autorité de l’Etat. 
 
 

Khadim FALL

Dimanche 19 Juin 2016 - 11:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter