HCCT-Opposition : «l’essentiel c’est de ne pas laisser un boulevard à la majorité» : Pr Moussa Diaw.

Le fait que certains hommes politiques aient critiqué le Haut conseil des collectivités territoriales n’enlève en rien leur légitimité à briguer un mandat dans cette institution. C’est l’avis du Professeur Moussa Diaw, qui s’exprimait sur la question dans les colonnes de Sud quotidien.



HCCT-Opposition : «l’essentiel c’est de ne pas laisser un boulevard à la majorité» : Pr Moussa Diaw.
«L’enjeu, c’est de ne pas laisser un boulevard à la majorité». Ces propos sont du Professeur Moussa Diaw, chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis qui se prononçait sur les pourfendeurs du Haut conseil des collectivités territoriales qui ont décidé de disputer les postes à pourvoir aux partisans de la majorité.

Mais cette posture des partisans du «Non » lors du référendum n’a rien de dénigrant, pense l’universitaire. Car, soutient-il : «la coalition Taxawu Dakar, tout comme l’opposition participent à cette élection compte-tenu des enjeux importants au niveau de la gouvernance locale».

Et d’ajouter à propos de la liste de Khalifa Sall : «cette coalition (Taxawu Ndakaru) présente une liste puisqu’elle s’inscrit dans une logique démocratique. C’est la raison pour laquelle elle a émis des critiques à l’encontre du Haut Conseil des collectivités locales». 

Se prononçant sur les partisans au boycott, le chercheur est d’avis qu’ils ont tort : «boycotter serait une erreur fatale à l’approche d’autres échéances électorales». D’autant plus que : «Taxawu Dakar est attendue pour renforcer sa position dans l’espace politique sénégalais». 

Ousmane Demba Kane

Mercredi 17 Août 2016 - 14:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter