«Halte ! Il ne faut pas détruire la zone des Niayes», (environnementalistes)

Inquiets par rapport à la construction d’ouvrages sur huit (8) hectares sur le site du Technopole, maraichers, associations de protection de la nature et populations interpellent les autorités.



«Halte ! Il ne faut pas détruire la zone des Niayes», (environnementalistes)
« On n’a plus rien à faire par là. Le président de la République leur a demandé d’arrêter mais jusqu’à présent, ils continuent. On veut que cela s’arrête. Plus d’une cinquantaine de familles sont au chômage. Nous n’avons plus rien », campe Gora LO, le président de l’Union des horticulteurs du Sénégal.

Selon Bassirou Diallo, membre de l’Association Nature – Communauté - Développement (NCD), «221 espèces d’oiseaux que renferme la zone, risquent de disparaître». Celui-ci qui craint que l’«interaction qui se passe entre les oiseaux et l’agriculture surtout le maraîchage» ne soit perturbée, d’avertir au micro de Radio Sénégal: «C’est une grande menace». Avant d’interpeller «le président (de la République) pour que la zone soit une réserve communautaire».

Dans ce combat, l’union des horticultures du Sénégal a le soutien des populations de Pikine, le mouvement des jeunes et de femmes, les délégués de quartiers et les environnementalistes. 


Jeudi 6 Juillet 2017 - 16:13



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter