Halte à la mystification !



Halte à la mystification !
 
En réponse à ceux qui lui reprochaient d’avoir abandonné le pays pour des raisons de carrière personnelle, alors que le Président de la République était à l’étranger, le Président de l’Assemblée Nationale a servi une réponse qui démontre qu’il n’a ni la compétence ni l’expertise qu’une propagande chèrement payée lui attribue.

Qui a dit que le Président de l’Assemblée Nationale était l’Adjoint du Président de la République ? Personne.
Cela est tellement ridicule qu’il est même étrange d’y penser.

En revanche,  il est parfaitement établi, au terme de l’article 39 de la Constitution, que le Président de l’Assemblée Nationale exerce la suppléance du Président de la République, « en cas de démission, d’empêchement définitif ou de décès ».
L’article 39 utilise clairement les termes « supplée », « suppléance (au singulier) et suppléance (au pluriel) »
Dire donc que le Président de l’Assemblée Nationale n’est pas le suppléant de Macky Sall en cas d’empêchement est une contrevérité manifeste.

De même, dire que le Président de la République et le Président de l’Assemblée Nationale  peuvent voyager le même jour, hors du territoire national, à condition de ne pas prendre le même moyen de locomotion est archi-faux, puisque dans ce cas, il y aurait une vacance de fait du pouvoir en cas d’empêchement par exemple.

Enfin, prétendre que c’est au Premier Ministre d’assurer l’intérim du Président de la République absent est tout aussi faux.
Dans quel article précis de la Constitution le dit-on ? Aucun.
Quand on a tord, il ne faut pas avoir honte de le reconnaître.

Ce qui n’est pas admissible, c’est, sous prétexte de jouer au monsieur qui sait tout, de débiter des contrevérités pour tromper les naïfs et tous ceux qui ne sont suffisamment informés.
 
 
 
 
M.C. DIOP
 
 
 


Mercredi 12 Juin 2013 - 18:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter