Henri Camara : "Nous avons une équipe pour faire peur à toutes les équipes du continent mais..."

La difficile victoire, 3-1, du Sénégal contre le Burundi "est un avertissement" pour les Lions qui doivent savoir qu’en Afrique que les matchs ne se gagnent pas sur les seules qualités techniques des joueurs, a confié Henri Camara, le recordman national des sélections à l’APS.



Henri Camara : "Nous avons une équipe pour faire peur à toutes les équipes du continent mais..."
"Tout le monde a vu les difficultés posées par cette équipe et cette rencontre résume l’état d’esprit qu’il faut avoir sur le continent pour gagner des matchs’’, a expliqué l’attaquant international qui a décidé de jouer une dernière saison avant de mettre fin à sa carrière professionnelle débutée en 1999.

  ‘’C’est un avertissement sans conséquence, heureusement’’, a-t-il insisté, tout en reconnaissant à cette équipe du Sénégal des ’’qualités hors normes’’.
 
‘’Mais il va falloir qu’ils acceptent de se battre, de souffrir pour refaire du stade Léopold Sédar Senghor, un bastion qui fait peur’’, a-t-il dit rappelant que cet antre est resté longtemps imprenable pour les adversaires.
 
‘’Nous avons une équipe ayant les qualités de faire peur à toutes les équipes du continent mais il y a quelque chose qui manque encore pour arriver à sa plénitude’’, a expliqué le recordman des sélections en équipes nationales avec 98 unités.

Henri Camara qui a regrette encore le but encaissé contre le Burundi, estime que les adversaires ont tendance à jouer sans pression contre les Lions.

‘’Les Lions doivent appendre à faire peur à leurs adversaires surtout quand ils jouent à domicile’’, a-t-il préconisé soulignant qu’en Afrique, en plus des qualités techniques et tactiques, il faudrait accepter ’’de se faire violence’’.

‘’Le football dépasse le simple cadre du sport quand on évolue sur le continent et c’est pourquoi, il est important d’être prêt sur tous les plans et d’accepter de souffrir’’, a-t-il dit estimant que les matchs contre la Namibie et le Niger seront du même tonneau que celui disputé contre le Burundi.
 
‘’Partout, ce sera difficile mais aux Lions de se donner les moyens de montrer à leurs adversaires que vous ne pouvez rien attendre de cette rencontre’’, a-t-il dit se félicitant de la nomination de ses anciens coéquipiers sur le banc de l’équipe nationale.
 
‘’Dans tous les pays du monde, on fait confiance à l’expertise des anciens footballeurs et notre pays a assez de ressources pour pourvoir aux postes d’entraîneur national’’, a-t-il dit, félicitant Joseph Koto et les Juniors de l’excellent parcours à la Coupe du monde des moins de 20 ans.
 

Source APS


Jeudi 2 Juillet 2015 - 11:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter