Hillary Clinton entame une tournée africaine de onze jours

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton entame ce mercredi 1er août une seconde tournée de onze jours en Afrique. Elle doit notamment se rendre au Soudan du Sud, en Ouganda, au Kenya, au Malawi et en Afrique du Sud. Mais le voyage d'Hillary Clinton commence au Sénégal, à Dakar, où elle rencontre le nouveau président Macky Sall.



Hillary Clinton entame une tournée africaine de onze jours
C’est une visite de travail qui sera courte: 36 heures au total. La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton doit s’entretenir avec le président sénégalais Macky Sall et le ministre des Affaires étrangères. Le but, selon un communiqué de l’ambassade : « honorer la solidité des institutions démocratiques » du pays. Des mots qui font allusion à l’élection de mars dernier qui s’est déroulée sans heurts, malgré les craintes de voir Abdoulaye Wade se maintenir au pouvoir.

Après cette audience, Hillary Clinton prononcera un discours dans un lieu public de la capitale. Selon des diplomates joints par RFI, elle devrait surtout réaffirmer la stratégie africaine présentée en juin dernier par le président Barack Obama. Parmi les grands axes de cette politique figurent le renforcement des institutions démocratiques, la croissance économique et surtout le maintien de la sécurité.

Et sur ce dernier point, Dakar apparaît comme un partenaire essentiel de Washington, au vue de l’avancée d’al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans la sous-région et de l’instabilité politique qui prévaut, notamment au Mali, dont le nord est occupé par des groupes islamistes, contre lesquels une intervention militaire tarde à se dessiner.

Quel bilan faire des quatre ans de mandat présidentiel de Barack Obama pour l'Afrique ?

avec notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Beaucoup la juge décevante, voire inexistante, elle est en tout cas surprenante. La politique africaine de Barack Obama n’a pas été ce que le continent imaginait en 2008, lorsque les Etats-Unis ont élu leur premier président noir, ni celle que les Africains espéraient lorsque six mois plus tard Barack Obama s’était rendu au Ghana pour un voyage historique.

Jamais un président américain n’avait visité l’Afrique aussi tôt dans son mandat. Mais il n’y a pas eu de second voyage sur le continent et le président américain aura finalement inscrit sa politique africaine dans la continuité plutôt que dans la réforme.

Sa nouvelle stratégie, lancée à la mi-juin, se fixe comme objectif de consolider la sécurité et la démocratie et de stimuler la croissance sur le continent. Rien de novateur.

Il est vrai qu’il était difficile à Barack Obama de montrer un trop grand intérêt pour l’Afrique ; le premier président noir des Etats-Unis ne pouvait pas prendre le risque d’être qualifié de premier président africain du pays.

Ses adversaires ne se seraient pas privés de l’attaquer alors que la reprise économique reste lente aux Etats-Unis. S’il est réélu, comment Barack Obama jouera son second et dernier mandat vis-à-vis du continent ? Réponse au mois de novembre.
Source: RFI


Mercredi 1 Août 2012 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter