Hillary Clinton met en garde les pays africains contre la nouvelle forme de colonialisme

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton invite les pays africains à tirer davantage de leçons des Etats-Unis et des démocraties que de la Chine en matière de développement économique. En Zambie première étape de sa tournée africaine elle a mis en garde contre les risques de nouveau colonialisme.



Hillary Clinton met en garde les pays africains contre la nouvelle forme de colonialisme
C'est facile, et nous avons vu cela à l'époque coloniale, de venir, sortir les ressources naturelles, payer les dirigeants et partir. Hillary Clinton a durement mis en parallèle les investissements chinois en Afrique, qui ne concernent que les élites, et ceux des Etats-Unis qui, selon elles, sont en revanche durables et réalisés au bénéfice du peuple africain.

Hillary Clinton a plaidé pour la supériorité de la bonne gouvernance qui libère le potentiel des peuples alors que les régimes autoritaires mettent tout le monde dans le même moule. Or, les jeunes ne vont pas accepter qu'on leur dise quoi faire, comme l'ont démontré les révoltes dans les pays arabes.

La secrétaire d'Etat américaine a ainsi vigoureusement réaffirmé l'intérêt des Etats-Unis pour un renforcement des relations commerciales avec l'Afrique. Mais cette charge contre un modèle de développement aux relents de colonialisme, imputé à Pékin intervient au moment où la chine vient justement de dépasser les Etats-Unis pour devenir le premier partenaire commercial du continent. Les échanges entre l'Afrique et la chine ont en effet augmenté de plus de 40% en 2010 pour atteindre 127 milliards de dollars.

Source: RFI


Dimanche 12 Juin 2011 - 11:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter