Hivernage 2009: Des précipitations plus faibles que celles de 2008 en vue selon le CILSS

L’hivernage de cette année ne sera pas comme celui de 2008. A en croire les experts de l’ACMAD, de l’OMM, de Météo France, de l’IRI, du Centre Régional AGRHYMET, de l’ABN, ECMWF, la prévision des probabilités de pluies pour la période de Juillet - Août – Septembre 2009 dans la sous région, les précipitations seront en deçà des attentes. Dans un communiqué parvenu à Pressafrik.com, ces experts ont fait savoir que le «risque de voir des productions inférieures à la moyenne est élevé».



Hivernage 2009: Des précipitations plus faibles que celles de 2008 en vue selon le CILSS
Les experts de l’ACMAD, de l’OMM, de Météo France, de l’IRI, du Centre Régional AGRHYMET, de l’ABN, ECMWF ont publié lors du 12ème forum de Prévision Climatique et le premier de la seconde Génération (PRESAO12, Niamey 21 mai 2009), la prévision des probabilités de pluies pour la période de Juillet - Août – Septembre 2009 dans la sous région. Selon un communiqué reçu à la rédaction de Pressafrik.com, à l’inverse de la prévision de la saison 2008, on ne relève pas de caractère commun pour l’ensemble de la région. Ainsi sur la zone I qui comprend le Sud-ouest de la Mauritanie, le Sénégal, la Gambie, la Guinée Bissau, le nord et l’Ouest de la Guinée Conakry, le Sud-ouest et le Centre du Mali, les probabilités de précipitations en dessous de la normale (p=45) sont les plus élevées.

De l’avis de ces spécialistes de la météo, le risque potentiel d’effets néfastes de cette prévision est lisible. Les services de veille et d’alerte précoce et d’intervention se doivent plus que jamais d’assurer une coordination permanente.

Le document a, toutefois, indiqué que: «le risque d’avoir des productions inférieures à la moyenne est élevé dans la zone du Sahel Occidental (Mauritanie, Sénégal, Gambie, Guinée Bissau, et régions de Kayes, Koulikoro et Ségou au Mali), en particulier si la répartition temporelle des pluies est mauvaise». Et d’ajouter: «des précipitations exceptionnelles pouvant provoquer des inondations peuvent être également enregistrées, mais avec une probabilité d’occurrence beaucoup plus faible qu’en 2008».

Un certain nombre de recommandations concernant plusieurs domaines ont été faits. Ainsi sur le plan agricole, la source de faire savoir qu’: «il est recommandé aux paysans d’éviter de semer sur des terres marginales à faible capacité de rétention hydrique et/ou à fort potentiel de ruissellement et de s’assurer que les emblavures faites bénéficient d’un entretien régulier pour réduire la compétition des cultures avec les mauvaises herbes».

Pape Mamadou Diéry Diallo

Mercredi 17 Juin 2009 - 23:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter